Johnson & Johnson accepte de donner à Africa 220M de doses de vaccin COVID-19

  • FrançaisFrançais



  • 29 mars (UPI) – Johnson & Johnson a annoncé lundi que sa filiale Janssen avait conclu un accord avec l’African Vaccine Acquisition Trust pour mettre à disposition jusqu’à 220 millions de doses de son vaccin COVID-19 en une seule injection.

    La société a déclaré que la livraison du vaccin aux 55 États membres de l’Union africaine débutera au troisième trimestre de cette année, si le vaccin est approuvé par les différentes autorités réglementaires nationales.

    Le vaccin a déjà été approuvé aux États-Unis et dans d’autres pays.

    «Depuis le début de cette pandémie, Johnson & Johnson a reconnu que personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’est pas en sécurité, et nous nous sommes engagés à un accès équitable et mondial aux nouveaux vaccins COVID-19», a déclaré le PDG de Johnson & Johnson, Alex Gorsky, dans un déclaration.

    180 millions de doses supplémentaires seront également potentiellement disponibles pour les États membres de l’UA jusqu’en 2022, a déclaré la société.

    L’accord a été conclu des mois après que Johnson & Johnson a conclu un accord de principe en décembre avec Gavi pour fournir son installation COVAX – le plan dirigé par l’Organisation mondiale de la santé pour fournir un accès équitable dans le monde entier aux vaccins COVID-19 – avec jusqu’à 500 millions de doses. jusqu’en 2022.

    La société a déclaré lundi que les deux parties prévoyaient de conclure un accord finalisé, bien qu’aucune date ou calendrier n’ait été indiqué.

    “Notre soutien à la Facilité COVAX, combiné avec les pays et les régions, contribuera à accélérer les progrès mondiaux vers la fin de la pandémie COVID-19”, a déclaré Gorsky.

    Selon l’Université d’Oxford, l’Afrique a administré beaucoup moins de vaccins pour 100 personnes que tous les autres continents à l’exception de l’Antarctique, pour lequel le projet n’a pas fourni de données. L’Amérique du Nord arrive en tête avec près de 26 doses administrées pour 100 personnes, contre l’Afrique à 0,74 dose.

    L’OMS a appelé à plusieurs reprises les pays riches à rejoindre son plan COVAX, à partager leurs doses supplémentaires et à ne pas tomber dans le nationalisme vaccinal.

    Jeudi, l’OMS a déclaré que seulement 7,7 millions de doses de vaccin avaient été administrées sur tout le continent africain, mais principalement à des populations à haut risque.

    Les personnes ciblées pourraient continuer à ne pas être vaccinées en raison des contraintes de la chaîne d’approvisionnement mondiale, a-t-il déclaré, indiquant que 10 pays africains n’ont toujours pas reçu de vaccin.

    “Alors que certains pays à revenu élevé cherchent à vacciner l’ensemble de leur population, beaucoup en Afrique ont du mal à couvrir suffisamment même leurs groupes à haut risque”, a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, dans un communiqué. “L’acquisition des vaccins COVID-19 ne doit pas être une compétition. Un accès équitable profitera à tous et pas seulement à certains d’entre nous.”

    Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a longtemps mis en garde les pays riches contre le nationalisme des vaccins et au début de la semaine dernière, une distribution inéquitable «devenait de plus en plus grotesque chaque jour».

    Il a également exhorté les pays riches à partager les vaccins avec les pays les plus pauvres par intérêt personnel, car plus le virus se propage longtemps partout dans le monde, plus il mute et plus il échappe aux vaccins.

    COVAX a jusqu’à présent distribué plus de 32 millions de doses à 60 pays participants, dont au moins 14 en Afrique, selon son site Internet.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.