Vous pouvez aimer l’art généré par l’IA, même s’il n’est pas techniquement “créatif”


  • FrançaisFrançais


  • Ai-Da est assis derrière un bureau, un pinceau à la main. Elle lève les yeux vers la personne qui pose pour elle, puis redescend en tamponnant une autre goutte de peinture sur la toile. Un portrait réaliste prend forme. Si vous ne saviez pas qu’un robot l’a produit, ce portrait pourrait passer pour l’œuvre d’un artiste humain.

    Ai-Da est présenté comme le “premier robot à peindre comme un artiste”, et une exposition de son travail intitulée Sauter dans le métaverse inauguré à la Biennale de Venise.

    Ai-Da réalise des portraits de sujets assis à l’aide d’une main robotique attachée à sa silhouette féminine réaliste. Elle est également capable de parler, donnant des réponses détaillées aux questions sur son processus artistique et ses attitudes envers la technologie. Elle a même donné une conférence TEDx sur “L’intersection de l’art et de l’IA» (intelligence artificielle) à Oxford il y a quelques années. Alors que les mots qu’elle prononce sont programmés, les créateurs d’Ai-Da ont également expérimenté en lui faisant écrire et interpréter sa propre poésie.

    Salutations humanoïdes

    Abonnez-vous maintenant pour un récapitulatif hebdomadaire de nos histoires préférées sur l’IA

    Mais comment interpréter la production d’Ai-Da ? Doit-on considérer ses peintures et sa poésie comme originales ou créatives ? Ces œuvres sont-elles vraiment de l’art ?

    L’art est subjectif

    Ce que les discussions sur l’IA et la créativité oublient souvent, c’est le fait que la créativité n’est pas une qualité absolue qui peut être définie, mesurée et reproduite objectivement. Lorsque nous décrivons un objet – par exemple, le dessin d’un enfant – comme étant créatif, nous projetons sur lui nos propres hypothèses sur la culture.

    En effet, l’art n’existe jamais isolément. Il a toujours besoin de quelqu’un pour lui donner le statut d'”art”. Et les critères pour savoir si vous pensez que quelque chose est de l’art sont informés à la fois par vos attentes individuelles et par des conceptions culturelles plus larges.

    Si l’on étend cette ligne de pensée à l’IA, il s’ensuit qu’aucune application ou robot d’IA ne peut objectivement être « créatif ». C’est toujours nous – les humains – qui décidons si ce que l’IA a créé est de l’art.

    Dans notre recherche récente, nous proposons le concept de «l’effet Lovelace» pour désigner quand et comment des machines telles que les robots et l’IA sont considérées comme originales et créatives. L’effet Lovelace – du nom du mathématicien du 19ème siècle souvent appelé le premier programmeur informatique, Ada Lovelace – déplace l’attention des capacités technologiques des machines vers les réactions et les perceptions de ces machines par les humains.

    Le programmeur d’une application d’IA ou le concepteur d’un robot ne se contente pas d’utiliser des moyens techniques pour faire voir au public sa machine comme créative. Cela passe aussi par la présentation : comment, où et pourquoi nous interagissons avec une technologie ; comment parlons-nous de cette technologie; et où nous sentons que la technologie s’intègre dans nos contextes personnels et culturels.

    Dans les yeux des spectateur

    Notre réception d’Ai-Da est en effet éclairée par divers indices qui suggèrent son statut « d’humain » et « d’artiste ». Par exemple, la figure robotique d’Ai-Da ressemble beaucoup à un humain – elle est même appelée “elle”, avec un nom à consonance féminine qui suggère pas si subtilement une influence d’Ada Lovelace.

    Cette féminité est encore affirmée par le bob émoussé qui encadre son visage (bien qu’elle ait arboré d’autres coiffures funky dans le passé), des sourcils parfaitement lissés et des lèvres peintes. En effet, Ai-Da ressemble beaucoup au personnage original du film Amélie de 2001. C’est une femme que nous avons déjà vue, que ce soit au cinéma ou dans notre vie de tous les jours.

    Ai-Da porte également des vêtements conventionnels “artsy”, y compris des salopettes, des motifs de tissus mélangés et des coupes excentriques. Dans ces tenues, elle produit des peintures qui ressemblent à ce qu’un humain aurait pu les faire, et qui sont parfois encadrées et exposées parmi des œuvres humaines.

    On parle aussi d’elle comme on parlerait d’une artiste humaine. Un article dans le gardien, par exemple, salue « la première mondiale de son exposition personnelle à la Biennale de Venise 2022 ». Si nous ne savions pas qu’Ai-Da était un robot, nous pourrions facilement être amenés à apprécier son travail comme nous le ferions pour n’importe quel autre artiste.

    Certains peuvent voir les peintures produites par des robots comme provenant d’ordinateurs créatifs, tandis que d’autres peuvent être plus sceptiques, étant donné que les robots agissent sur des instructions humaines claires. Dans tous les cas, les attributions de la créativité ne dépendent jamais des seules configurations techniques – aucun ordinateur n’est objectivement créatif. Au contraire, les attributions de la créativité computationnelle sont largement inspirées par les contextes de réception. En d’autres termes, la beauté est vraiment dans l’œil du spectateur.

    Comme le montre l’effet Lovelace, à travers des signaux sociaux particuliers, le public est incité à considérer la production comme de l’art, les systèmes comme des artistes et les ordinateurs comme des éléments créatifs. Tout comme les cadres autour des peintures d’Ai-Da, les cadres que nous utilisons pour parler de la sortie de l’IA indiquent si ce que nous regardons peut ou non être appelé de l’art. Mais, comme pour toute œuvre d’art, votre appréciation de la sortie de l’IA dépend en fin de compte de votre propre interprétation.La conversation

    Cet article de Léa HenricksonMaître de Conférences en Médias Numériques, Université de Leeds et Simone Nataleprofesseur associé en théorie et histoire des médias, Université de Turinest republié de La conversation sous licence Creative Commons. Lis le article original.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.