Une nouvelle simulation de superordinateur suggère que la Lune s’est peut-être formée en quelques heures, et non en mois ou en années


  • FrançaisFrançais



  • En bref: La Lune est un incontournable du ciel nocturne, mais vous êtes-vous déjà demandé comment elle est née ? Les chercheurs se posent cette question depuis des décennies et une nouvelle simulation ajoute une ride intéressante au débat.

    Une théorie de premier plan suggère que la Terre antique a été frappée par un objet appelé Theia qui avait à peu près la taille de Mars. On croyait auparavant que les débris de la collision se sont réunis en orbite pendant des mois ou des années pour créer notre satellite.

    Les nouvelles simulations ont été exécutées à la résolution la plus élevée de toutes les simulations utilisées pour étudier les origines de la Lune et suggèrent que la ramification aurait pu prendre des formes en quelques heures après l’impact. Les simulations haute résolution ont également fait apparaître de nouveaux comportements et détails qui n’étaient tout simplement pas évidents avec les modèles à résolution inférieure.

    Vincent Eke, chercheur à l’Université de Durham qui a aidé à co-rédiger l’étude, a dit plus nous en apprenons sur la naissance de la Lune, plus nous en découvrons sur l’évolution de la Terre. Les échantillons de roche lunaire ont des signatures isotopiques très similaires aux roches ici sur Terre, ce qui suggère que le matériau qui compose la Lune pourrait provenir d’ici.

    Théia aurait également pu être isotopiquement similaire à la Terre, mais ce serait une coïncidence peu probable. La nouvelle simulation fournit une explication plausible de la raison pour laquelle les signatures isotopiques sont si similaires et pourrait également expliquer d’autres bizarreries comme l’orbite carrelée de la Lune et sa croûte mince.

    Jacob Kegerreis, chercheur postdoctoral au centre de recherche Ames de la NASA et chercheur principal de l’étude, a déclaré que les simulations ouvrent une toute nouvelle gamme de points de départ possibles pour l’évolution de la Lune. Ou, ce pourrait être juste un structure artificielle creuse apporté ici par quelqu’un d’autre dans un but inconnu.

    Le papier de l’équipe a été publié dans The Astrophysical Journal Letters.

    La NASA a déclaré que des analyses supplémentaires des futurs échantillons lunaires, comme ceux qui devraient être ramenés des missions Artemis, aideront à préciser quelles théories sur l’origine de la Lune sont correctes.

    Crédit image : Michèle Raffoni

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *