L’investissement de plusieurs millions d’Ericsson dans la 6G place l’Europe aux commandes de la nouvelle génération


  • FrançaisFrançais



  • Le spécialiste des télécommunications Ericsson investira des dizaines de millions de livres dans la recherche 6G au Royaume-Uni, en collaboration avec des universités et des partenaires industriels sur la sécurité des réseaux, l’IA et les réseaux cognitifs.

    La société suédoise, qui a déjà été alimentant les réseaux 5G à travers le monde, a dit que ce partenariat de 10 ans contribuerait à stimuler le développement des réseaux 6G de nouvelle génération, qui devraient être disponibles dans le commerce dans les années 2030.

    L’investissement n’est pas seulement un vote de confiance envers le Royaume-Uni, qui a tenté de protéger son financement de la recherche scientifique après le Brexit. Il élargit également la collaboration d’Ericsson avec d’autres pays européens travaillant au développement de la 6G.

    Rejoignez TNW à Valence !

    Le cœur de la tech arrive au cœur de la Méditerranée

    L’entreprise est membre de l’UE Projet Renne, un consortium chargé de faire progresser l’infrastructure d’accès sans fil. C’est aussi le responsable technique du Hexa-Xl’initiative phare européenne 6G, qui vise à jeter les bases de la technologie 6G et à évaluer ses avantages potentiels.

    La 6G – comme dans la sixième génération de réseau cellulaire – est censée être capable d’offrir des capacités étonnantes : des vitesses supérieures à 1 térabit et des temps de réponse inférieurs à la milliseconde.

    Ce niveau de connectivité améliorerait non seulement les communications et l’interopérabilité, mais devrait également permettre des applications critiques qui sont actuellement hors de portée. Pensez à des choses comme les machines autonomes intelligentes, les soins de santé de précision, l’agriculture intelligente et la réalité étendue multisensorielle (“L’Internet des sens”).

    En fin de compte, la technologie 6G devrait fusionner la réalité numérique et physique, permettant une numérisation et une automatisation sans précédent qui faciliteraient les objectifs d’efficacité énergétique et de durabilité du monde physique.

    Ces nouvelles applications et technologies offriraient des opportunités stratégiques aux acteurs européens pour développer de nouveaux marchés et ouvrir la voie aux entreprises pour tirer parti de cette technologie. Par exemple, il peut s’agir de micropuces pour la 6G, de la technologie cloud de nouvelle génération, de l’informatique quantique ou de l’infrastructure de la ville intelligente.

    Avec le potentiel de transformation de la 6G, il n’est pas étonnant qu’en mai, l’Europe exposer sa vision pour développer la technologie – mais ce ne sera pas une entreprise facile. Ainsi, chaque investissement dans la recherche et le développement (comme celui d’Ericsson) compte pour que le continent en profite au maximum.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *