Les startups de la mobilité et les chiens de garde de l’industrie ont besoin les uns des autres pour réussir

  • FrançaisFrançais



  • Verena Löw parlera à notre événement en ligne, TNW2020. Sécurisez votre billet gratuit maintenant et découvrez comment les données, l’autonomie et la connectivité alimentent l’avenir de mobilité

    Vous ne pouvez pas passer une semaine ces jours-ci sans lire le mot «perturbation» en relation avec une nouvelle technologie qui dit que cela va changer la façon dont nous vivons pour toujours. De nombreuses startups du monde de la technologie de la mobilité affirment que la Silicon Valley est infusée mantra de «bouger rapidement et casser les choses» – mais à mesure que les régulateurs et les chiens de garde de l’industrie s’impliquent, les perturbateurs courent le risque de devenir perturbés.

    Il semble que des parties importantes de la les espaces de mobilité existent soit dans les zones grises réglementaires – où ils sont soumis à une législation draconienne qui freine l’innovation – soit ne sont pas du tout réglementés. La manière dont les startups technologiques de la mobilité interagissent avec les régulateurs pourrait être l’une des interactions déterminantes pour décider quelle technologie de mobilité prolifère et ce qui reste à languir dans la Seine.

    Pour savoir comment la réglementation et la technologie de la mobilité devraient interagir, SHIFT s’est entretenu avec Verena Löw responsable de la stratégie et de la communication de la plus grande autorité de transport public d’Allemagne, la Verkehrsverbund Berlin-Brandebourg (VBB).

    Escooters et règlements ambulants

    La VBB est un service public, étroitement lié au gouvernement, qui développe et «élabore des stratégies de transport public, est responsable des appels d’offres publics, des tarifs communs et de la billetterie». Il gère également des systèmes d’information publique sur les services de transport et répartit les revenus entre les opérateurs réels qui conduisent les bus et les trains dans la région.

    Crédit: VBB