Les données de compte piratées vendues sur le dark web entraînent la saisie par le gouvernement de 34 millions de dollars en crypto


  • FrançaisFrançais



  • Angela Lang/Crumpe

    Les autorités américaines du sud de la Floride ont saisi environ 34 millions de dollars en crypto-monnaie, qui auraient été utilisées pour blanchir le produit de la vente illicite sur le dark web d’informations de compte piraté provenant d’offres en ligne populaires telles que les services de streaming et de covoiturage, le ministère américain de la Justice a déclaré Lundi. Le “résident du sud de la Floride” impliqué dans les ventes n’a pas été identifié par le DOJ, et le communiqué de presse n’a pas précisé si l’agence poursuivait une mise en accusation.

    La plainte allègue que l’accusé a vendu les informations piratées sur le dark web et utilisé des services de transfert d’argent connus sous le nom de gobelets pour cacher la crypto-monnaie tiré des ventes illicites, ce qui constitue une violation des lois fédérales sur le blanchiment d’argent. Les gobelets sont des services qui mélangent et combinent des fonds de crypto-monnaie pour masquer leur empreinte transactionnelle.

    L’action de confiscation découle de l’opération TORnado, une enquête conjointe des groupes de travail sur la lutte contre la drogue contre le crime organisé, qui comprend des organismes d’application de la loi fédéraux, étatiques et locaux. Le nom de l’opération est un jeu de mots, faisant référence à The Onion Router, ou TOR, qui est un logiciel conçu pour permettre aux gens d’utiliser Internet de manière anonyme. Le résident du sud de la Floride aurait utilisé TOR pour accéder aux marchés du dark web.

    Les places de marché du dark web et la centralité de la crypto-monnaie dans leur activité commerciale ont gagné en notoriété en 2013 lorsque le FBI a fermé celui qui s’appelait Silk Road, qui, au plus fort de sa popularité, a généré plus d’un milliard de dollars de transactions illicites. En 2015, le fondateur de Silk Road était condamné à la prison à vie dans une affaire très médiatisée qui a fait l’objet d’une chronique en 2017 documentaire.

    Le ministère de la Justice n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.