Ce robot aux formes changeantes ajuste son corps pour marcher sur toutes sortes de terrains

  • FrançaisFrançais



  • Imaginez courir sur un sentier en ciment, puis soudainement sur du sable sec. Juste pour rester debout, vous devrez ralentir et changer votre façon de courir. De la même manière, un robot marcheur devrait changer de démarche pour manipuler différentes surfaces.

    Généralement, nous les humains et la plupart des robots ne pouvons que changer comment nous courrons. Mais que se passerait-il si nous pouvions également changer la forme de notre corps pour courir aussi vite et en toute sécurité que possible sur n’importe quelle surface?

    Nous aimerions nous appuyer sur des robots pour des tâches difficiles et dangereuses, de l’inspection des réacteurs nucléaires en panne à l’exploration spatiale. Pour ces tâches, un corps statique pourrait limiter l’adaptabilité du robot. Un corps qui change de forme pourrait faire la différence entre le succès et l’échec dans ces environnements inattendus. Mieux encore, un robot qui change de forme pourrait apprendre la meilleure forme de corps pour différents environnements et s’adapter à de nouveaux environnements au fur et à mesure qu’il les rencontre.

    En collaboration avec l’Université d’Oslo, nous avons testé avec succès cette idée avec un robot à quatre pattes qui adapte son corps pour marcher sur de nouvelles surfaces comme il les voit, plus performant qu’un robot à corps statique. Notre recherche est publié dans Nature Machine Intelligence.

    Un quadrupède qui change de forme

    DyRET, le robot dynamique pour les tests incorporés, ou «l’animal» en norvégien de son créateur, Tønnes Nygaard, a été conçu pour explorer l’idée d’un robot qui change de forme. Chacun des quatre pieds de DyRET a deux sections télescopiques, de sorte qu’il peut changer la longueur de sa cuisse ou de ses tibias. Les réglages sont effectués par des moteurs intégrés dans les jambes et les longueurs peuvent être modifiées automatiquement pendant que le robot fonctionne.

    Les moteurs peuvent changer la hauteur de DyRET d’environ 20%, de 60 cm à 73 cm de hauteur. Ces 13 cm font une différence dramatique dans la marche du robot. Avec des jambes courtes, DyRET est stable mais lent, avec un centre de gravité bas. Dans son mode le plus haut, DyRET est plus instable lorsqu’il marche mais sa foulée est beaucoup plus longue, ce qui lui permet de voyager plus vite et de franchir les obstacles.