UAW Monitor : la « culture toxique » toujours présente

  • FrançaisFrançais



  • Un observateur indépendant nommé par le tribunal de l’Union des travailleurs unis de l’automobile a déclaré que l’UAW n’avait “pas réussi” à mettre en œuvre les nombreux efforts de réforme énoncés dans un accord avec les procureurs l’année dernière.

    Le syndicat avait subi des pressions pour se réformer après que plus de deux douzaines d’anciens dirigeants aient été reconnus coupables de crimes, notamment de détournement de fonds, après avoir été accusés d’avoir dépensé sans compter à leur avantage personnel. Après une enquête de corruption de plusieurs années, les procureurs fédéraux a conclu un accord avec le syndicat en décembre 2020, dont une partie comprenait la nomination d’un moniteur pour superviser les activités de l’UAW pendant six ans.

    D’autres actions convenues comprenaient le remboursement par l’UAW de 1,5 million de dollars à l’IRS et la révision de son processus de vote interne.

    Mais près d’un an plus tard, l’observateur indépendant, l’ancien procureur fédéral Neil Barofsky, a déclaré que l’UAW avait encore un long chemin à parcourir, révélant récemment qu’il avait 15 enquêtes ouvertes en cours.

    Selon Actualités automobiles, citant un rapport publié par Barofsky, le syndicat est invité à « prendre des mesures plus positives pour éradiquer complètement les vestiges de la culture « toxique » qui a caractérisé son passé récent et qui est toujours présent aujourd’hui. »

    Le président de l’UAW, Ray Curry, a souligné certains des changements positifs apportés par le syndicat, notamment la mise en place d’une hotline d’éthique et l’embauche d’un nouveau responsable externe de l’éthique, bien que Barofsky affirme que l’organisation n’a pas fait assez « assez pour répondre aux des avertissements répétés sur le besoin urgent de transformer sa culture.”

    Selon Auto News, Barofsky a le pouvoir d’exercer des pouvoirs disciplinaires au sein de l’UAW et de rechercher la discipline contre les officiers et les membres. Il admet que des progrès ont été réalisés, mais semble penser que le gouvernement a joué un rôle plus important à cet égard que le syndicat lui-même, affirmant que ses conclusions “ne devraient pas enlever les changements significatifs qui se sont produits depuis que le gouvernement a commencé à nommer d’anciens responsables de l’UAW en prison.”

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive.

    Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.