Maintenir le PLM à jour : la clé des transformations numériques

  • FrançaisFrançais



  • En maintenant la gestion du cycle de vie des produits (PLM) à jour, les entreprises peuvent être plus résilientes et agiles.

    La transformation numérique est une stratégie commerciale de plus en plus critique et, bien que la gestion du cycle de vie du produit (PLM) soit l’élément essentiel pour l’exécuter, la transformation numérique peut devenir presque impossible si vous laissez votre PLM devenir obsolète, c’est-à-dire si vous ne passez pas à se tenir au courant.

    La raison pour laquelle le logiciel PLM devient obsolète est qu’il a été écrit en tant que logiciel prêt à l’emploi (OOTB) sur une architecture rigide. Le client doit invariablement personnaliser son logiciel PLM pour répondre aux exigences commerciales critiques, ce qui entraîne le verrouillage de la solution à un endroit donné dans le temps.

    Selon le récent rapport de CIMdata Étude de mise à niveau PLM, le nombre moyen d’années entre les mises à niveau des clients pour trois des principaux fournisseurs de PLM est de plus de huit ans.

    Même si des logiciels obsolètes suffisent à répondre à vos exigences commerciales actuelles avec un certain degré de cohérence, ces exigences évolueront certainement, et votre capacité à évoluer avec eux prendra des années de retard et continuera de diminuer.

    Au fil des années, il y a aussi des opportunités de valeur manquées car votre entreprise ne peut pas capitaliser sur les nouvelles fonctionnalités et technologies, et encore moins prendre en charge des fonctionnalités critiques comme un fil numérique de bout en bout. Les entreprises bloquées sur des systèmes obsolètes gaspillent plutôt le temps et l’énergie de leurs utilisateurs en les forçant à rechercher de manière inefficace des informations et à les collecter de manière disparate. Prenez cette perte de temps et d’énergie pour tous vos utilisateurs et ajoutez-y une moyenne de huit ans, et nous parlons d’un impact majeur sur vos bénéfices et vos revenus.

    Un manque d’engagement envers les mises à niveau régulières peut, et sera presque certainement, tuer les efforts de transformation numérique. Vous ne pouvez pas vous attendre à changer votre entreprise avec un fil numérique, des jumeaux numériques et d’autres technologies plus récentes si vous êtes enfermé dans le passé avec un système PLM obsolète. Ce qui n’a pas fonctionné, c’est la mise en œuvre de nouvelles technologies innovantes de l’industrie 4.0 sur des systèmes PLM obsolètes et déconnectés, l’une des principales causes d’échec de la transformation numérique. La seule réponse est une plate-forme PLM flexible et durable avec un fil numérique.

    Les entreprises ont leurs raisons de ne pas mettre à niveau leur PLM. L’erreur est de laisser ces raisons devenir des justifications pour maintenir leur activité sur des logiciels obsolètes. L’une des principales raisons pour lesquelles les entreprises ne mettent pas à niveau leurs systèmes PLM sont les coûts prohibitifs qui se traduisent par un retour sur investissement plus long, comme le montre le diagramme suivant de l’étude de mise à niveau de CIMdata.

    étude de mise à niveau des données cim

    Il peut être difficile de justifier les coûts plus élevés lorsque vos systèmes hérités brûlent déjà l’énorme trou dans votre budget appelé « dette technique ». De plus, le temps d’exécution d’une mise à niveau qui, dans de nombreux cas, est une combinaison de migration et de redéploiement, peut prendre entre 11 et 14 mois avec certains fournisseurs, ce qui retarde considérablement le délai de rentabilisation.

    Un autre problème majeur lié au report des mises à niveau PLM est qu’il peut entraver vos efforts de transformation numérique. Non seulement le logiciel PLM gère le cycle de vie de votre produit, mais c’est une plate-forme de transformation numérique qui pilote vos initiatives de numérisation tout en mettant fin aux applications héritées. Les plateformes PLM doivent avoir la capacité de créer rapidement des applications low-code de qualité industrielle, réduisant ainsi votre dette technique, augmentant votre fil numérique, permettant une productivité collaborative encore plus grande et libérant un pourcentage plus important de votre budget informatique qui peut ensuite être ciblé à l’innovation.

    Il est extrêmement important pour le succès de la transformation numérique de s’assurer que les mises à niveau sont exécutées à intervalles réguliers. La mise à niveau doit être comprise comme un processus continu plutôt qu’un événement de haute intensité et coûteux qui se produit une fois tous les huit à dix ans. Se tenir à jour permet à votre organisation d’éliminer les obstacles et de réaliser sa vision, et à mesure que les entreprises continuent de se mettre à niveau chaque année, leur vision s’améliorera également.

    Pour faire de la transformation numérique un processus continu, les organisations doivent régulièrement mettre à jour leur plate-forme PLM pour tirer parti des dernières fonctionnalités, permettant aux contributeurs individuels d’être plus productifs. À chaque mise à niveau, à mesure que votre plate-forme et votre fil numérique s’étendent à l’ensemble de l’entreprise étendue, cela permet à l’ensemble de votre entreprise d’augmenter sa productivité collaborative et de prendre de meilleures décisions basées sur les données, ce qui se traduit par une plus grande efficacité, une meilleure vitesse de mise sur le marché, une qualité améliorée, des coûts réduits, et une sécurité renforcée.

    Choisir de rester à jour sur une plate-forme PLM qui peut continuellement stimuler votre capacité à numériser votre écosystème de produits, étendre votre fil numérique, réduire votre dette technique et améliorer votre collaboration rendra votre entreprise plus résiliente et capable de s’adapter avec agilité aux perturbations et opportunités qu’aucun fournisseur de logiciels PLM ne peut prévoir. La clé est une architecture durable et résiliente.

    marque reisig aras
    Marc Reisig

    Mark Reisig est le directeur du marketing produit chez Aras. Avant de rejoindre Aras, il était directeur principal chez General Electric, où il a occupé des postes de direction pendant 12 ans, concevant et mettant en œuvre des initiatives mondiales PLM, Digital Plant Design et Digital Transformation dans plusieurs divisions. Dans son rôle actuel, Mark est chargé de diriger l’équipe de marketing produit dans la création et le positionnement de messages pour la plate-forme Aras. Mark est diplômé Cum Laude de l’University of Maryland University College, où il a obtenu sa licence en technologie et gestion.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.