Police du contenu ? L’ICANN envisage de modifier ses statuts


  • FrançaisFrançais


  • L’ICANN pourrait modifier ses statuts pour lui permettre de contrôler le contenu Internet dans une certaine mesure, a-t-il émergé cette semaine avec la publication de l’évaluation de la conception opérationnelle pour la prochaine étape du programme des nouveaux gTLD.

    Actuellement, les statuts constitutifs de l’ICANN stipulent que l’organisation ne peut pas « réglementer (c’est-à-dire imposer des règles et des restrictions sur) les services qui utilisent les identifiants uniques d’Internet ou le contenu que ces services transportent ou fournissent », et il a été catégorique que ce n’est pas le « contenu police”.

    Mais la communauté a recommandé que les futurs candidats aux nouveaux gTLD soient en mesure d’accepter les soi-disant engagements volontaires de registre, des déclarations de politique de registre que l’ICANN serait en mesure d’appliquer par contrat.

    Les RVC ressembleraient beaucoup aux engagements d’intérêt public acceptés par de nombreux registres lors du cycle de candidatures de 2012, mis en œuvre avant l’entrée en vigueur des statuts constitutifs actuels de l’ICANN.

    Comme exemple que j’ai déjà utilisé, Vox Populi Registry a des PIC qui interdisent la cyberintimidation et la pornographie dans son gTLD .sucks, et en théorie pourrait perdre son contrat s’il enfreint cette règle en autorisant les sites .sucks à héberger du porno (comme celui-ci NSFW , par exemple).

    Le conseil d’administration de l’ICANN s’est inquiété il y a deux ans du fait que ses statuts pourraient l’empêcher d’approuver la recommandation RVC.

    Mais le personnel de l’Org a maintenant soulevé, par écrit et lors d’un webinaire aujourd’hui, la possibilité que le conseil d’administration puisse modifier les statuts pour permettre aux RVC d’aller de l’avant. L’ODA publiée lundi déclare :

    Le Conseil souhaitera peut-être examiner comment et s’il peut accepter les recommandations relatives aux PIC et aux RVC. Une option peut être de modifier les statuts avec un amendement étroitement adapté pour s’assurer qu’il n’y a pas d’ambiguïté autour de la capacité de l’ICANN à accepter et à appliquer les PIC et les RVC comme prévu.

    À quel point cela pourrait être inquiétant dépendrait de la formulation, bien sûr, mais même la possibilité que l’ICANN s’immisce dans le contenu est généralement suffisante pour faire sourciller des gens comme l’Electronic Frontier Foundation, sans parler des partisans de la blockchain alt-roots, beaucoup d’entre eux qui semblent penser que l’ICANN censure déjà Internet.

    Il n’est pas clair si le changement est quelque chose que le conseil envisage activement ou simplement une idée lancée par le personnel.

    Tagged: censure, ICANN, nouveaux gTLD, oda, pics, rvcs, suce

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code