L’EFF fait rage alors qu’Ethos ferme l’achat de Donuts |

  • FrançaisFrançais



  • L’Electronic Frontier Foundation pense que l’acquisition de Donuts par le groupe de capital-investissement «secret» Ethos Capital représente un risque pour la liberté d’expression.

    L’accord, qui voit Ethos racheter une participation majoritaire à la société de PE, Abry Partners, a été clôturé plus tôt cette semaine, n’ayant apparemment reçu aucune objection officielle de l’ICANN.

    Mais l’EFF veut maintenant que l’ICANN oblige Donuts à modifier ses contrats de registre gTLD pour qu’il soit plus difficile pour l’entreprise de s’engager dans ce qu’elle appelle la «censure à but lucratif».

    L’avocat principal du groupe, Mitch Stoltz, a soulevé la question lors de la session du Forum public de la 70e réunion publique virtuelle de l’ICANN de la semaine dernière, et a développé sa réflexion dans un article de blog cette semaine. Il a écrit:

    Donuts a déjà des pratiques douteuses lorsqu’il s’agit de protéger les droits de parole de ses utilisateurs. Ses contrats avec l’ICANN contiennent des dispositions inhabituelles qui donnent à Donuts un droit illimité et illimité de suspendre les noms de domaine, entraînant la disparition de sites Web et d’autres services Internet.

    Il a évoqué le programme de notification de confiance de Donuts avec la Motion Picture Association, qui rationalise le retrait des domaines utilisés pour le piratage de films, comme exemple du pouvoir de censure d’un registre.

    Donuts gère des gTLD, y compris des gTLD ayant une signification sociale qui préoccupent particulièrement le FEP, tels que .charity, .community, .fund, .healthcare, .news et .university.

    Stoltz fait également référence à la Domain Protected Marks List, un service Donuts qui permet aux propriétaires de marques de bloquer leurs marques et leurs variantes sur l’ensemble de son portefeuille de plus de 240 gTLD.

    En effet, cela permet aux titulaires de marques de «posséder» des mots et d’empêcher les autres de les utiliser comme noms de domaine, même dans des domaines de premier niveau qui n’ont rien à voir avec les produits ou services pour lesquels une marque est utilisée. C’est un droit légal qui ne fait partie de la loi sur les marques d’aucun pays, et il a été considéré et rejeté par la communauté multipartite d’élaboration des politiques de l’ICANN.

    Le DPML n’est pas unique à Donuts. Des concurrents tels que UNR et MMX ont des services similaires sur le marché pour leurs gTLD.

    Lorsque Stoltz a soulevé les inquiétudes du FEP lors de la réunion de l’ICANN de la semaine dernière, le PDG Göran Marby les a fondamentalement haussées, disant qu’il ne comprenait pas pourquoi une entreprise de PE achetait un actif auprès d’une autre entreprise de PE était si important.

    Je dois dire que je suis d’accord avec lui.

    Ethos a fait l’objet de beaucoup de contrôle l’année dernière quand il a tenté d’acheter le gestionnaire de registre d’intérêt public .org, le transformant en une entité à but lucratif, générant des liquidités pour les bailleurs de fonds d’Ethos toujours non divulgués.

    (Cette semaine, Ethos a révélé dans un communiqué de presse que ses investisseurs incluaient des hedge funds massifs The Baupost Group et Neuberger Berman «entre autres», ce qui semble être la première fois que ces noms sont mentionnés en relation avec la société).

    Mais un assez bon cas pourrait être fait que .org est un cas unique, qui a un motif à but non lucratif ancré dans son ADN depuis des décennies. Cela ne s’applique pas à Donuts, qui était dès le départ une entreprise à but lucratif.

    Il n’est pas tout à fait clair pourquoi l’EFF craint soudainement que Donuts commence à exercer son droit contractuel de suspension plus fréquemment sous Ethos que sous Abry. Stoltz a écrit:

    Comme nous l’avons appris l’année dernière lors de la lutte pour le .ORG, Ethos s’attend à offrir des rendements élevés à ses investisseurs tout en préservant sa capacité à changer les règles pour les titulaires de noms de domaine, potentiellement de manière préjudiciable. Ethos a refusé un dialogue significatif avec les utilisateurs de noms de domaine, proposant plutôt une illusion de surveillance publique et en faisant la promotion avec une campagne de relations publiques astucieuse. Et les investisseurs en capital-investissement ont un bilan sordide de rachat d’institutions vitales comme les hôpitaux, les alourdissant de dettes et les laissant financièrement précaires, voire insolvables.

    Même si l’acquisition passe facilement par l’ICANN, l’EFF souhaite que Donuts modifie ses contrats pour qu’il soit plus difficile pour l’entreprise de suspendre les noms de domaine sur un coup de tête.

    Je crois que le langage à l’origine de la controverse provient des politiques anti-abus dans les engagements d’intérêt public trouvés dans presque tous les contrats de Donuts avec l’ICANN, qui stipulent en partie:

    L’opérateur de registre se réserve le droit, à sa seule discrétion et à tout moment et sans limitation, de refuser, suspendre, annuler ou transférer tout enregistrement ou transaction, ou placer tout nom de domaine sur le verrouillage du registre, la suspension ou un statut similaire. il le juge nécessaire pour l’une des raisons suivantes:

    une. pour protéger l’intégrité et la stabilité du registre;

    b. pour se conformer à toutes les lois applicables, règles ou exigences gouvernementales, demandes d’application de la loi ou tout processus de règlement des différends;

    c. pour se conformer aux conditions du présent contrat de registre et à la politique anti-abus de l’opérateur de registre;

    ré. le titulaire ne parvient pas à maintenir les informations Whois exactes et à jour;

    ré. l’utilisation d’un nom de domaine viole les politiques d’utilisation acceptable de l’opérateur de registre, ou les droits d’un tiers ou les politiques d’utilisation acceptable, y compris, mais sans s’y limiter, la violation de tout droit d’auteur ou marque; ou

    e. au besoin lors de la résolution d’un différend.

    En tant que PIC volontaire, cette langue est unique à Donuts, bien que d’autres registres aient des dispositions similaires dans leurs accords de registre.

    Tagged: abry, acquisition, afilias, beignets, eff, ethos, ICANN, nouveaux gTLD

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.