Le Conseil d’administration de l’ICANN demande aux parties .web de ressasser leurs arguments – Domain Name Wire


  • FrançaisFrançais


  • Le conseil d’administration veut que les participants au .web fassent valoir leurs arguments… encore une fois.

    Le comité des mécanismes de responsabilité du conseil d’administration (BAMC) de l’ICANN est sur le point de décider du sort du .web. Mais d’abord, il veut que toutes les personnes impliquées répètent ce qui s’est passé.

    La trame de fond rapide : une société appelée Nu Dot Co a remporté l’enchère pour gérer le domaine de premier niveau .web pour 135 millions de dollars. Verisign (NASDAQ : VRSN) a conclu un accord avec Nu Dot Co avant la vente aux enchères dans lequel il financerait la vente aux enchères, puis Nu Dot Co attribuerait le nom à Verisign. Afilias (maintenant Altanovo Domains) était le deuxième enchérisseur et s’est plaint de l’accord. Il a finalement demandé un examen indépendant. Le comité de révision a renvoyé la question à l’ICANN en l’informant qu’il devait déterminer si l’accord de Nu Dot Co avec Verisign violait les nouvelles règles TLD.

    C’est là que se situe le problème aujourd’hui : l’ICANN doit déterminer si l’accord était conforme aux règles ou non. Le conseil a adopté une résolution sur la question lors d’une réunion en janvier et recueille des données pour prendre une décision.

    Maintenant, le BAMC veut que Nu Dot Co/Verisign et Altanovo fassent leurs affaires respectives de nouveau. Il dit (pdf) qu’il va tout jeter de l’examen indépendant et d’autres correspondances sur la question et s’appuyer uniquement sur ce que les parties soumettent.

    Il demande à chaque partie de soumettre jusqu’à 75 pages sur le sujet. Ils seront également en mesure de faire une soumission de réponse d’un maximum de 30 pages.

    Cela peut donner l’impression que le BAMC gère son propre processus d’examen indépendant, et je parie que c’est frustrant pour toutes les parties impliquées (à l’exception des avocats). Je suis sûr qu’ils s’attendaient à ce que le Conseil prenne une décision basée sur l’importante documentation déjà utilisée dans l’IRP.

    Cela signifie également que nous sommes loin d’une décision. Les soumissions sont dues le 15 juillet et les soumissions en réponse sont dues le 15 août. Alors peut-être aurons-nous une réponse cet automne.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.