InternetNZ s’excuse pour le “racisme institutionnel”


  • FrançaisFrançais


  • Le registre néo-zélandais des ccTLD InternetNZ a présenté ses excuses pour son “racisme institutionnel” à la suite d’une enquête déclenchée par sa réaction à une vidéo YouTube l’année dernière qui incitait à la violence contre les citoyens maoris.

    «Nous reconnaissons qu’InternetNZ a un racisme institutionnel intégré dans notre culture et nos structures. Ces systèmes, et la façon dont les gens ont agi en leur sein, ont causé du tort à Te Ao Māori », a déclaré la société dans un communiqué la semaine dernière.

    “Nous nous excusons sans réserve pour le préjudice causé à Te Ao Māori [the Māori world]”, a-t-il ajouté. “Nous savons qu’à partir d’ici, ce sont nos actions qui répareront ces torts.”

    Les excuses font suite à la publication d’un rapport sur le racisme structurel actuel et historique dans l’entreprise par l’avocate de la langue maorie Hana O’Regan, commandée par le Conseil InternetNZ l’année dernière.

    L’examen a été ordonné après que deux membres du conseil, toutes deux des femmes maories, aient démissionné pour protester contre l’inaction d’InternetNZ lorsqu’un individu masqué aurait téléchargé une vidéo sur YouTube encourageant le massacre des Maoris.

    Il semble que beaucoup pensent qu’InternetNZ aurait dû condamner publiquement la vidéo, qui est restée en ligne pendant plus d’une journée, et a utilisé son influence politique pour encourager YouTube à la supprimer.

    La société s’est excusée quelques jours plus tard, affirmant qu’elle n’avait pas voulu par inadvertance attirer l’attention sur la vidéo, peut-être enflammer les choses, mais a déclaré qu’avec le recul, c’était le mauvais appel.

    Le rapport d’O’Regan est cependant plus large que l’incident de 2021, revenant aux racines d’InternetNZ au milieu des années 1990 et trouvant une résistance à long terme aux demandes du peuple maori.

    Les Maoris ont dû lutter pour obtenir la création du domaine de second niveau maori.nz, tandis que geek.nz a navigué jusqu’à l’approbation, indique le rapport. Il y avait également une résistance à l’activation des noms de domaine internationalisés, qui autoriseraient le macro diacritique utilisé dans la langue maorie, dit-il.

    Le rapport a également critiqué la structure décisionnelle d’InternetNZ comme n’ayant pas adopté les pratiques culturelles maories et ses membres pour ne pas être suffisamment diversifiés.

    La société affirme avoir nommé au cours de la dernière année environ un conseiller culturel maori de niveau C et créé un comité pour donner des conseils sur les questions maories. Il travaille également sur un “plan d’action global” qu’il a l’intention de publier au début de l’année prochaine.

    Le rapport de 35 pages est disponible ici (pdf). Il est écrit pour un public national, donc si vous n’êtes pas Kiwi, vous aurez probablement besoin de Google Traduction pour le suivre. Et si vous êtes un conservateur américain, cela fera probablement éclater tous vos anévrismes à la fois.

    Tagged: .nz, internetnz, racisme

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code