Destruction mutuelle assurée ? Afilias fait maintenant face à une enquête de disqualification .web


  • FrançaisFrançais


  • La quête en cours d’Afilias pour faire rejeter l’offre gagnante de Verisign pour le gTLD .web a peut-être échoué, l’ICANN lançant maintenant une enquête pour savoir si la propre offre d’Afilias devrait être disqualifiée.

    Afilias et Verisign pourraient désormais tous les deux être expulsés du combat .web, livrant le gTLD convoité entre les mains du troisième enchérisseur pour un prix défiant toute concurrence.

    Il est même possible que l’offre gagnante de 135 millions de dollars de Verisign soit plus que réduite de moitié, retirant des dizaines de millions des coffres de l’ICANN.

    Le conseil d’administration de l’ICANN a déclaré jeudi qu’il enquêterait non seulement pour savoir si Verisign avait enfreint les règles du programme des nouveaux gTLD en utilisant un Nu Dot Co comme proxy pour soumissionner, mais aussi si Afilias avait enfreint les règles lorsqu’un dirigeant a envoyé un texto à NDC pendant une période d’interdiction des communications avant l’enchère. .

    C’est la première fois que le conseil d’administration a décidé d’examiner les allégations contre Afilias, qui jusqu’à présent n’ont été soulevées que dans des lettres et des dépôts d’arbitrage de Verisign et NDC.

    La vente aux enchères .web en 2016 a abouti à une offre gagnante de 135 millions de dollars de NDC. Il s’est rapidement avéré que son offre était financée par Verisign, qui n’avait pas directement postulé pour le .web.

    La filiale candidate d’Afilias (maintenant appelée Altanovo Domains, mais nous nous en tenons à “Afilias” pour cette histoire) a essayé d’utiliser le tour de passe-passe de Verisign pour faire annuler l’enchère pendant des années, au motif que l’ICANN aurait dû forcer NDC de montrer ses cartes avant que la vente aux enchères n’ait lieu.

    L’année dernière, un comité du processus de révision indépendant a statué que l’ICANN avait enfreint ses propres statuts en ne se prononçant pas sur les allégations d’Afilias lorsqu’elles avaient été faites pour la première fois, et a dit à l’ICANN de suspendre .web pendant qu’il décidait enfin formellement si Verisign avait enfreint les règles ou non.

    Ce que le panel IRP n’a PAS fait, c’est demander à l’ICANN de se prononcer sur les contre-allégations de Verisign concernant la violation par Afilias de la période d’interdiction des enchères. L’ICANN a décidé de faire ça tout seul, ce qui doit faire chier Afilias sans fin.

    Le conseil a décidé la semaine dernière, avec mon emphase :

    Résolu (2022.03.10.06), le Conseil par la présente : (a) demande au [Board Accountability Mechanisms Committee] examiner, examiner et évaluer les allégations relatives à l’accord d’acquisition de domaine (DAA) entre NDC et Verisign et les allégations relatives à la conduite d’Afilias pendant la période d’interdiction des enchères ; (b) demande au BAMC de fournir au Conseil ses conclusions et recommandations quant à savoir si les actions présumées de NDC et/ou d’Afilias justifient la disqualification ou d’autres conséquences, le cas échéant, liées à toute application .WEB pertinente ; et (c) ordonne à l’organisation ICANN de continuer à s’abstenir de sous-traiter ou de déléguer le gTLD .WEB jusqu’à ce que l’ICANN ait pris sa décision concernant la ou les candidatures .WEB.

    Je vois quatre résultats possibles ici.

    • Personne n’est disqualifié. Verisign gagne .web et l’ICANN conserve ses 135 millions de dollars. Afilias déposera probablement un autre IRP ou un autre procès.
    • Verisign est disqualifié. Afilias obtient .web et l’ICANN ne reçoit probablement pas plus de 79,1 millions de dollars, ce qui était son enchère maximale avant que l’enchère ne devienne une course à deux chevaux. Verisign déposera probablement un IRP ou une action en justice.
    • Afilias est disqualifié. Verisign gagne .web et il faut ensuite déterminer combien il paie. Je crois que l’offre la plus élevée avant le retrait du soumissionnaire à la troisième place était d’environ 54 millions de dollars, donc cela pourrait être dans ce stade. Afilias déposera probablement un autre IRP ou un autre procès.
    • Afilias et Verisign sont disqualifiés. Le troisième enchérisseur – et je ne pense pas que son identité ait jamais été rendue publique – remporte .web et paie quelle que soit son enchère la plus élevée, peut-être environ 54 millions de dollars. Tout le monde poursuit tout le monde et tous les avocats peuvent s’acheter une nouvelle maison d’été.

    Les autres candidats restants sont Donuts, Google, Radix et Schlund. Web.com a retiré sa candidature.

    Les personnes qui décideront de disqualifier quelqu’un sont les six membres du comité des mécanismes de responsabilité du conseil d’administration qui ne se récusent pas en raison de conflits d’intérêts (Edmon Chung a une relation avec Afilias).

    Étant donné que le conseil d’administration a déjà statué qu’il a l’obligation fiduciaire de puiser dans le produit des enchères des nouveaux gTLD à peu près quand il le souhaite, ne pouvons-nous pas également supposer qu’il a l’obligation fiduciaire de s’assurer que le pool des produits de l’enchère est aussi important que possible?

    Tagged: .web, afilias, altanovo, enchères, ICANN, irp, ndc, verisign

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.