Aperçu de la politique nationale de gestion du trafic du système d’aéronefs sans pilote – | Informatique en nuage | Centre de données


  • FrançaisFrançais


  • Aperçu de la Politique nationale de gestion du trafic des systèmes d’aéronefs sans pilote

    Afin de gérer l’interaction entre les systèmes d’aéronefs pilotés et sans pilote (drones), le ministère de l’Aviation civile (MoCA) notifié le Cadre stratégique national de gestion du trafic des systèmes d’aéronefs sans pilote (Politique UTM) le 24 octobre 2021. La politique intervient après les très attendues règles libéralisées sur les drones, 2021 et le programme d’incitation lié aux produits. La Politique réglemente l’architecture et le mécanisme des drones en « très bas niveau » (LVL) espace aérien, c’est-à-dire jusqu’à 1000 pieds au-dessus du niveau du sol (espace aérien UTM). La politique tente de permettre aux parties prenantes identifiées de se connecter et de communiquer entre elles et de fournir une connaissance de la situation de l’espace aérien VLL aux parties prenantes. Cette politique est de nature dynamique et évoluera avec les progrès technologiques et l’expérience.

    • Éléments de la politique UTM
    1. Acteurs de l’UTM – La politique envisage une collaboration active entre les parties prenantes connectées par le biais de normes d’échange de données. Il a défini 11 parties prenantes clés, notamment le public, les organismes chargés de l’application de la loi et l’autorité de défense aérienne.

    Fig 2: Parties prenantes UTM

    1. Architecture UTM – Ceci a été conçu sur les lignes du système actuel de services de gestion du trafic aérien. Dans cette architecture, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et l’Autorité aéroportuaire de l’Inde (IAA) aura le pouvoir d’accorder des autorisations et de gérer le trafic aérien via un écosystème automatisé basé sur des logiciels. L’architecture UTM comprend la plate-forme DigitalSky, les fournisseurs de services UTM, les systèmes d’aéronefs, entre autres.

    Figure 3 : Architecture UTM

    1. Bloc de ciel numérique : Le Digital Sky Block est un écosystème de régulation numérique centralisé. Il permet également aux principaux acteurs de l’écosystème UTM de collaborer en temps réel. Il a été divisé en :

    1. Bloc de fournisseur de services UTM (UTMSP) : L’UTMSP développera des capacités techniques et opérationnelles pour augmenter les fonctionnalités de la plate-forme DigitalSky et pour partager des informations pertinentes au sein de l’écosystème. Il est envisagé qu’il y ait plusieurs UTMSP et que leurs données soient synchronisées sur la base du besoin de savoir. Par exemple, UTMSP partage des informations sur l’espace aérien restreint avec d’autres UTMSP.
    2. Fournisseurs de services supplémentaires : Ceux-ci doivent fournir des données météorologiques, des données de terrain, des données de surveillance, etc. pour améliorer la sécurité des opérations d’aéronefs sans pilote.
    3. Bloc UAS : Ce bloc représente différents canaux d’échange d’informations entre deux télépilotes, deux UAS, et entre un télépilote et UTMSP.
    4. Bloc Gouvernemental : Cela forme le groupe central pour la délivrance des licences, les autorisations, la définition de l’espace aérien, etc.
    5. Blocage public : La politique prévoit que certaines données sur les UTMSP seront mises à la disposition du grand public par les UTMSP, et que le grand public pourra être autorisé à signaler les violations commises par les UAV aux UTMSP.
    1. Services UTM – Les services UTM permettent l’échange de données entre les parties prenantes et se connectent entre eux pour prendre en charge diverses fonctionnalités. Cela comprend l’enregistrement, la cartographie des contraintes, l’autorisation de l’espace aérien, la planification des vols, le traitement des exemptions, la communication, la surveillance de la santé, entre autres.
    2. Participation à l’UTM – Il est obligatoire que les systèmes d’aéronefs habités et non habités se conforment à la politique UTM. Il est obligatoire pour tous les drones/systèmes d’aéronefs sans pilote, à l’exception des drones Nano et des ballons libres lourds sans pilote, de se conformer à la politique UTM. Il est volontaire pour les aéronefs pilotés, les ballons libres sans pilote de petite et moyenne taille, les modèles réduits d’avions, les autres objets volants tels que les planeurs, les paramoteurs, etc.
    3. Identification et suivi en temps réel (RIT) – Cela permettra aux drones de partager leur identité et leur emplacement avec d’autres propriétaires d’espace aérien. Le suivi en temps réel est important pour la connaissance de la situation et le suivi par les forces de l’ordre si nécessaire. Il a été proposé de le faire par RIT par diffusion ou par réseau. Le RIT via le réseau a été recommandé pour tous les drones, à l’exception des nano drones.
      Il a été nécessaire qu’un message RIT comprenne un numéro d’identification unique, l’emplacement, y compris la latitude-longitude et la pression barométrique, l’horodatage, les informations d’intention et l’état d’urgence.
    4. Communication des données, sécurité et confidentialité – La politique UTM a mandaté les fournisseurs de services UTM (UTMSP) pour mettre en œuvre des mécanismes de confidentialité et de sécurité des données. La politique exige que le gouvernement central mette en œuvre des normes de cybersécurité spécifiques et des mécanismes d’audit informatique pour les UTMSP.
    5. Intégration de l’UTM et de la gestion du trafic aérien (ATM) – Pour garantir que la transition des aéronefs habités vers l’espace UTM et vice-versa se fasse sans heurt, il est nécessaire d’avoir des systèmes UTM et ATM mutuellement interopérables. La politique UTM soutient le document d’orientation de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) sur « Gestion du trafic des systèmes d’aéronefs sans pilote – Un cadre commun avec des principes fondamentaux pour l’harmonisation mondiale Ed. 2 » et a l’intention de s’aligner sur le cadre de l’OACI.
    6. Plan de déploiement UTM – Différents espaces aériens ont des exigences UTM différentes en raison de la diversité des emplacements géographiques, des types d’opérations UAS et des exigences des analyses de rentabilisation. En gardant ces facteurs à l’esprit, la politique UTM s’appuie sur le modèle hybride pour activer les UTMSP de manière progressive. Dans la stratégie hybride, plusieurs UTMSP sont autorisés à gérer le même espace aérien pour éviter un point de défaillance unique. Dans le même temps, il permet aux UTMSP plus petits de gérer des opérations d’aéronefs sans pilote spéciaux/séparés.
      Le modèle de déploiement hybride permet une flexibilité de gestion des espaces aériens sous réserve du respect des exigences techniques, de la sécurité et des normes commerciales.
    7. Frais de service UTM : La politique établit des modèles pour les frais de service des UTMSP. Ces services comprennent l’infrastructure technique, le déploiement de services logiciels complexes et le partenariat avec des fournisseurs de services supplémentaires pour fournir des services UTM aux fabricants, commerçants, importateurs, etc. Pour facturer les utilisateurs pour ces services, la politique a recommandé trois modèles indicatifs – modèle basé sur l’abonnement, modèle de paiement à l’utilisation et modèle hybride.

    Comme mentionné ci-dessus, le cadre politique devrait être en constante évolution et le gouvernement central publiera une demande de manifestation d’intérêt (RFEI) pour les expériences UTM. Ces expériences seront basées sur les résultats et les UTMSP participants devront proposer des recommandations conformément aux exigences RFEOI. Il est prévu que ces expériences UTM permettront d’établir des scénarios opérationnels d’aéronefs sans pilote standard et non standard relatifs aux systèmes UTM, des normes minimales pour diverses classes et catégories d’aéronefs sans pilote, etc. Il reste à voir comment l’expérience UTM sera opérationnalisée.

    Si vous avez des idées ou des commentaires applicables sur le cadre politique, écrire à apurva@nasscom.in.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive.

    Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.