Pinocchio revisité


  • FrançaisFrançais


  • Il était une fois, dans un royaume lointain, un petit garçon de bois nommé Pinocchio. Il avait été créé par un magicien solitaire et misérable, qui lui avait donné vie en lui donnant un morceau de l’Ancien Dieu, un être cosmique qui avait créé l’univers.

    Pinocchio était un garçon curieux et têtu, qui voulait découvrir le monde et ses secrets. Mais il ignorait les dangers qui l’entouraient et la folie qui l’attendait.

    Un jour, il décida de quitter sa maison et de partir à l’aventure. Il traversa des forêts sombres et des montagnes escarpées, jusqu’à arriver dans une ville sordide et délabrée.

    Là, il rencontra un homme étrange qui lui parla de l’Ancien Dieu et de ses pouvoirs. Pinocchio fut fasciné par ces révélations et décida de suivre l’homme jusqu’à sa demeure, une vieille maison abandonnée au bord de la mer.

    Dans la maison, Pinocchio découvrit un livre ancien et puissant, qui contenait des incantations et des rituels pour invoquer l’Ancien Dieu. Il fut pris de folie et décida de lire l’incantation à haute voix, sans se rendre compte des conséquences de ses actes.

    L’Ancien Dieu répondit à l’appel de Pinocchio et lui accorda ses pouvoirs. Mais il exigea un prix élevé en échange : Pinocchio devait lui offrir son âme et servir ses desseins éternels.

    Pinocchio accepta l’offre de l’Ancien Dieu, sans réaliser qu’il venait de signer son arrêt de mort. Il devint un être monstrueux et démoniaque, obsédé par la quête de puissance et de connaissances interdites.

    Il parcourut le monde et sema la destruction partout où il allait, jusqu’à ce qu’il soit finalement capturé et banni dans un monde parallèle, condamné à errer éternellement dans les ténèbres.

    Pinocchio, condamné à errer éternellement dans les ténèbres, tomba de plus en plus dans la folie. Il se mit à haïr tous les êtres humains et à rêver de se venger d’eux.

    Il commença à utiliser ses pouvoirs maléfiques pour transformer tous les êtres humains en pantins de bois, comme lui. Il se délectait de leur souffrance et de leur impuissance, et sa folie ne fit que s’accentuer.

    Il parcourut le monde et sema la terreur partout où il allait, jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucun être humain vivant sur Terre. Tous avaient été transformés en pantins de bois, condamnés à une existence vide et monotone.

    Pinocchio, quant à lui, continuait à errer dans les ténèbres, seul et dément, célébrant sa victoire sur les êtres humains et régnant sur un monde vide et froid.

    Les êtres humains, transformés en pantins de bois, ne se résignèrent pas à leur sort et commencèrent à se rebeller contre Pinocchio et son règne de terreur. Ils firent appel à d’autres Anciens Dieux, tels que Cthulhu et Nyarlathotep, pour les aider à vaincre Pinocchio et à reprendre leur liberté.

    Chaque camp se déchaina contre l’autre et une guerre épique éclata, qui fit trembler les fondements même de l’univers. Pinocchio leva une grande armée d’arbres maléfiques pour en finir une bonne fois pour toute avec l’humanité, tandis que les Anciens Dieux envoyaient leurs monstres les plus terrifiants à la bataille.

    La guerre entre les êtres humains transformés en pantins et l’armée de Pinocchio se poursuivit pendant des années, jusqu’à ce qu’enfin, tous deux s’entredéchirèrent mutuellement et se détruisirent.

    Le monde resta vide de toute vie pendant des milliers d’années, désolé et abandonné. Seuls les Anciens Dieux, qui avaient observé la guerre de loin, restèrent pour contempler la scène de désolation.

    Finalement, ils décidèrent de descendre sur Terre et de s’y installer, se délectant de la folie de Pinocchio qui leur avait donné la victoire finale. Ils rigolèrent devant l’absurdité de la situation et se moquèrent de Pinocchio, qui avait tout perdu pour rien.

    La morale de cette histoire est que dans le monde, chacun doit rester à sa place et ne pas essayer de s’élever au-dessus de celle-ci. Même si cette place peut être ingrate et limitante, comme celle de pantin de bois, il est important de l’accepter et de s’y soumettre.

    Tenter de changer sa place ou de s’élever au-dessus d’elle peut mener à la folie et à la destruction, comme cela a été le cas pour Pinocchio. Il est donc préférable de se contenter de ce que l’on a et de s’y résigner, plutôt que de risquer de tout perdre.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code