Le Royaume-Uni propose des modifications législatives pour réglementer les émetteurs de pièces stables


  • FrançaisFrançais


  • 👋 Envie de travailler avec nous ? CryptoSlate recrute pour une poignée de postes !

    L’effondrement de TerraUSD (UST) et de son jeton sœur Luna Classic (LUNC) a créé une urgence pour les gouvernements du monde entier de régner sur le marché de la cryptographie.

    Le Royaume-Uni a rejoint la ligue des pays qui tentent de réglementer l’espace des actifs numériques et de renforcer la protection des investisseurs.

    Le gouvernement britannique souhaite placer les émetteurs de pièces stables dans le giron de la législation existante avec certains amendements.

    La document de consultationpublié le 31 mai, disait :

    “… le gouvernement considère qu’il est important de veiller à ce que les cadres juridiques existants puissent être appliqués efficacement pour gérer les risques posés par l’échec possible de l’AVD systémique [digital settlement asset] entreprises aux fins de la stabilité financière.

    Le gouvernement est favorable à l’application du régime d’administration spéciale de l’infrastructure des marchés financiers (FMI SAR) aux entreprises d’actifs numériques.

    Le FMI SAR a été créé pour faire face aux risques posés par la défaillance des systèmes de paiement reconnus comme systémiques. La législation fournira à la Banque d’Angleterre, la banque centrale du pays, la surveillance des entreprises de crypto-monnaie.

    La Banque d’Angleterre aura le pouvoir de nommer un administrateur pour superviser les accords d’insolvabilité des entreprises de crypto-monnaie qui échouent.

    Actuellement, le FMI SAR impose un objectif aux administrateurs pour assurer la continuité des services pour les entreprises qui atteignent l’insolvabilité. Mais cela est insuffisant pour assurer la protection des clients et la stabilité financière en cas de défaillance d’un stablecoin, comme dans le cas de Terra. Le document de consultation disait :

    “La continuité de service peut ne pas être suffisante pour atténuer les risques pour la stabilité financière résultant de la défaillance d’une entreprise DSA systémique, en particulier lorsqu’un grand nombre de personnes peuvent perdre l’accès aux fonds et aux actifs qu’elles ont choisi de détenir en tant que DSA.”

    Par conséquent, le gouvernement souhaite modifier le FMI SAR pour ajouter un objectif supplémentaire pour les administrateurs – assurer le retour ou le transfert des fonds des clients et des actifs de garde. La Banque d’Angleterre, en tant que régulateur principal, décidera au cas par cas quel objectif prévaut.

    En cas de chevauchement réglementaire entre la banque centrale et la Financial Conduct Authority (FCA), notamment concernant la protection des consommateurs, la Banque d’Angleterre sera tenue de consulter la FCA.

    Le document de consultation indique que les modifications sont proposées à la lumière du “potentiel des stablecoins à devenir un moyen de paiement répandu”.

    Cependant, le document de consultation a également noté que les événements récents du marché, faisant référence à l’effondrement de Terra LUNA au début du mois, ont “mis en évidence la nécessité d’une réglementation appropriée pour aider à atténuer les risques pour les consommateurs, l’intégrité du marché et la stabilité financière”.

    Les amendements proposés seront examinés par le Parlement lorsque le temps le permettra. La période de consultation se termine le 2 août.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.