Le FMI s’inquiète de l’adoption par la République centrafricaine du Bitcoin comme monnaie légale


  • FrançaisFrançais


  • Le Fonds monétaire international s’est dit préoccupé par l’adoption par la République centrafricaine du Bitcoin (BTC) comme monnaie légale.

    Le directeur Afrique du FMI Abebe Aemro Sélassié a déclaré que pour que BTC fonctionne comme monnaie légale, le pays doit déjà disposer d’un système de paiement «robuste», ainsi que de la transparence financière.

    Selassie a ajouté que la CTB ne devrait pas être considérée comme une “panacée” capable de résoudre les problèmes économiques d’un pays.

    Les habitants aussi ont leurs doutes. Un propriétaire d’une entreprise forestière locale a exprimé un sentiment négatif à l’égard de cette décision, en disant :

    “Qu’est-ce que le bitcoin peut apporter à notre pays?”

    La République centrafricaine fait face à d’énormes obstacles à l’adoption de Bitcoin, ce qui soulève la question de savoir pourquoi les responsables ont voté en faveur du projet de loi ayant cours légal.

    Deuxième nation à adopter le Bitcoin comme monnaie légale

    L’Assemblée nationale de la République centrafricaine a voté pour adopter le projet de loi ayant cours légal afin d’améliorer les perspectives économiques du pays. Bien qu’il soit riche en ressources naturelles, le pays compte parmi les nations les plus pauvres du monde.

    Suite à l’adoption du projet de loi ayant cours légal Bitcoin, Obed Namsiole directeur de cabinet du président Faustin-Archange Touadera, a déclaré que c’était :

    “une étape décisive vers l’ouverture de nouvelles opportunités pour notre pays.”

    Comme El Salvador, la République centrafricaine exploitera un système à double monnaie avec Bitcoin utilisé aux côtés de sa monnaie fiduciaire existante, le franc CFA.

    Obstacles à l’adoption

    En dépit d’être riche en minéraux, en particulier en matières premières de grande valeur, notamment les diamants et l’or, la nation africaine est l’un des pays les moins développés du monde. TU AS DIT attribue le problème à l’instabilité gouvernementale due à des décennies de coups d’État militaires et aux combats internes qui ont suivi entre les groupes rebelles.

    Les circonstances actuelles signifient 71% de la population de 5,4 millions de personnes vit en dessous du seuil international de pauvreté. Ce seuil monétaire est déterminé comme étant juste 1,90 $ par jour et représente le revenu de base nécessaire pour subvenir aux besoins d’un adulte.

    L’auteur de Attack of the 50 Foot Blockchain, David Gérard, souligne que la couverture Internet de la République centrafricaine est faible, à 11 % du pays. De plus, World Data montre qu’il n’y a que 1.6 million téléphones portables, ce qui équivaut à moins de 30 % de la population ayant accès à un téléphone.

    Avec une infrastructure médiocre, un approvisionnement en électricité peu fiable et un conflit généralisé, l’adoption de Bitcoin semble être une étape inhabituelle pour la RCA.

    Symbiose

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.