WTW : Les risques du secteur de l’électricité émergent dans le cadre de la transition énergétique

  • FrançaisFrançais



  • L’examen a examiné comment l’industrie de l’électricité embrasse la nécessité de répondre aux exigences du changement climatique, ainsi que la façon dont le changement climatique présente des risques uniques pour le secteur qui doivent être gérés efficacement pour maintenir un approvisionnement fiable.

    WTW a également exploré comment le pouvoir géopolitique de la transition énergétique sera affecté par les facteurs suivants :

    • Maîtrise des matériaux « terre verte » nécessaires à la transition énergétique ;
    • Disponibilité de sources renouvelables pour la production d’électricité ;
    • Capacité de produire et d’exporter à la fois de l’électricité et de nouveaux combustibles industriels à faible teneur en carbone tels que l’hydrogène ;
    • Innovation de nouvelles technologies, modèles commerciaux et industries et flexibilité au rythme de la transformation, car celle-ci est susceptible d’être de forme non linéaire.

    En 2021, WTW estime que la capacité théorique mondiale a encore diminué pour atteindre 3,25 milliards de dollars, le niveau réaliste étant plus proche de 1,4 milliard de dollars. Les pertes pour 2020 ont été plus élevées que l’année précédente, avec deux pertes d’électricité majeures en 2021 totalisant 450 millions de dollars US. Cependant, les pertes sont pâles par rapport à la période « catastrophique » de 2015 à 2018.

    Le rapport indique que les augmentations de notation se situent désormais en moyenne entre 15 et 20 % pour les programmes immobiliers, en fonction de divers facteurs, notamment le profil de risque, le volume des primes, la répartition des risques, l’historique des pertes et, de plus en plus, les critères ESG. Cela représente un léger assouplissement du marché dur, mais est encore loin d’un retournement réel des niveaux de notation.

    « En ces temps incertains, l’adaptation aux nouvelles réalités de la transition énergétique et le passage à des combustibles fossiles plus propres est essentiel pour un avenir durable pour le secteur de l’électricité », a déclaré George Nassaouati, responsable des ressources naturelles pour l’Asie, WTW.

    « Ici, dans l’ASEAN, l’Indonésie, le Vietnam, la Thaïlande et la Malaisie représentent 80 % de la demande totale de charbon dans la région, et il ne s’agit pas simplement d’un passage immédiat et irréversible aux énergies renouvelables. La région est également confrontée au défi de fournir de l’électricité à près de 45 millions de personnes qui n’ont actuellement pas accès à l’électricité. Il est donc essentiel qu’il reste de la place pour que le secteur de l’électricité s’adapte et absorbe les nouvelles technologies telles que l’hydrogène et les biocarburants, plutôt que de faire face à un abandon massif par les parties prenantes des sources d’énergie renouvelables telles que l’éolien et le solaire.

    Selon Nassaouati, la capacité d’assurance électrique en Asie diminue. Bien que le taux de durcissement ait ralenti, il pense que la pression pour continuer à faire pression pour des augmentations d’une année sur l’autre devrait se poursuivre dans un avenir prévisible.

    « Il est important que les compagnies d’électricité travaillent en étroite collaboration avec leurs conseillers en risques, en utilisant des outils de risque et d’analyse pour les aider à gérer leur coût du risque en achetant les limites et les niveaux de rétention appropriés pour leurs programmes d’assurance », a-t-il déclaré.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.