La Fédération Française de l’Assurance et ses membres prennent des engagements à l’occasion de la COP26

  • FrançaisFrançais



  • Depuis des décennies, la fréquence et l’intensité des événements naturels ne cessent d’augmenter. Ces dernières années, cette tendance s’accélère : nous sommes passés d’un coût annuel moyen d’un peu plus d’1 milliard d’euros dans les années 1980 à plus de 3 milliards au cours des cinq dernières années. Le changement climatique devient une urgence collective, comme le prouve la dernière étude publiée par la Fédération Française de l’Assurance, qui anticipe un quasi doublement des sinistres climatiques à l’horizon 2050.

    Les assureurs sont aux avant-postes du changement climatique : ils financent la transition écologique en tant qu’investisseurs de long terme et sont aussi aux côtés de leurs assurés pour les accompagner en matière de prévention et d’indemnisation.

    Jusqu’au 12 novembre se tient à Glasgow la 26e Conférence des Parties des Nations unies sur le changement climatique (COP26). Florence Lustman, présidente de la Fédération Française de l’Assurance, y est invitée en tant qu’observateur accrédité et a l’occasion de participer à plusieurs tables rondes où elle représente les assureurs en France. Elle a saisi cette opportunité pour annoncer un nouvel engagement de ses membres.

    En effet, au-delà de leur rôle de prévention et d’indemnisation, les assureurs français souhaitent également encourager leurs assurés à adopter des comportements plus vertueux.

    Les assureurs membres de la Fédération Française de l’Assurance prennent donc aujourd’hui des engagements dans plusieurs de leurs activités :

    • en assurance automobile, les assureurs s’engagent à promouvoir le recours aux pièces issues de l’économie circulaire à la suite d’un sinistre.
    • en assurance habitation, les assureurs s’engagent à :
      • promouvoir la réparation des biens endommagés plutôt que leur remplacement ,
      • développer, dans leurs réseaux de réparateurs en nature, le recours à des réparateurs engagés dans des démarches écoresponsables, à l’instar de ceux labellisés « Répar’acteurs »,
      • mettre en place des partenariats avec des entreprises spécialisées dans la réparation et notamment dans la réparation écologique,
    • en assurance construction, les assureurs se mobilisent pour développer la filière du réemploi dans le bâtiment. Ils s’engagent à accepter, après étude, les chantiers intégrant des matériaux de réemploi,
    • en assurance santé, les assureurs se mobilisent pour promouvoir la pratique d’activités physiques et sportives ou la prise en charge de telles activités sur recommandation médicale.

    Selon Florence Lustman, présidente de la Fédération Française de l’Assurance : « Nous sommes tous concernés par le changement climatique et je suis convaincue que nous avons tous un rôle à jouer. Généraliser les comportements les plus vertueux en matière de réemploi et de réparation, cela fait partie du rôle des assureurs. C’est ce que nous faisons à travers ces nouveaux engagements. Grâce à l’action de nos membres, nous allons ainsi contribuer très concrètement à la décarbonation de notre économie tout en soutenant des filières innovantes, au plus près des enjeux économiques locaux. »  

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur web depuis 2009 et webmestre depuis 2011.

    Je m'intéresse à tous les sujets comme la politique, la culture, la géopolitique, l'économie ou la technologie. Toute information permettant d'éclairer mon esprit et donc, le vôtre, dans un monde obscur et à la dérive.

    Je suis l'auteur de plusieurs livre

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.