France Active et la Fédération bancaire française aux côtés des femmes entrepreneures dans la relance

  • FrançaisFrançais



  • France Active, acteur majeur de la finance solidaire, et la Fédération bancaire française (FBF), qui représente les banques exerçant leur activité en France, proposent un événement 100% digital, sur le thème : Femmes entrepreneures et engagement : comment agir pour la relance ?

    Elisabeth Moreno, Ministre déléguée auprès du Premier Ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, et Olivia Grégoire, Secrétaire d’Etat à l’Economie sociale, solidaire et responsable, participent à cet événement. Son objectif : donner la parole à des femmes pleinement engagées dans la relance, ancrées dans leurs territoires et agissant pour le lien social et l’écologie. Pourquoi et comment se sont-elles lancées ? Comment résistent-elles à la crise ? Quels financements possibles pour se lancer ou se relancer ?

    A toutes celles qui souhaitent se lancer dans lentrepreneuriat ou qui ont besoin dun coup de pouce dans ce contexte de crise, cette conférence est pour vous !

    A voir en replay sur Youtube

    • Ce que veulent les femmes : entreprendre tout en sengageant !

    Un sondage réalisé en 2020 Sondage réalisé par France Active et Bpirance montre que 63% des femmes estiment plus motivant de créer leur propre entreprise que dêtre salariées.

    32% des femmes se déclarent prêtes à se lancer concrètement dans la création d’entreprise, taux qui culmine à 52% chez les 25-34 ans.

    1 femme sur 3 estime même que créer sa propre entreprise permettrait de mieux gérer l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

    Des résultats en ligne avec l’activité des 40 associations territoriales de France Active : en 2020, près de 50% des entrepreneures financées en phase de création des femmes.

    Pourtant, certaines hésitent encore à se lancer : d’après ce même sondage, la peur de l’échec est le premier frein mentionné, talonné par le manque de formation et d’accompagnement. Vient ensuite la question du financement.

    Et pourtant, les banques font confiance aux femmes ! Une récente étude ” Les femmes et l’entrepreneuriat “, étude réalisée par Neuflize avec le cabinet ASTERES, février 2021 montre qu’en France les demandes demprunt bancaire des femmes entrepreneures sont plus souvent acceptées que celles des hommes. Les femmes auraient ainsi 11% de plus de probabilités d’être financièrement soutenues pour le lancement de leur entreprise.

    Les entrepreneures françaises ont largement plus recours que leurs homologues européennes à l’emprunt bancaire pour lancer leur activité : 34% vs 12% pour les Hollandaises et 18% pour les Allemandes.

    • France Active et la Fédération bancaire française mobilisés pour faciliter laccès au financement

    En 2020, France Active a accompagné 30 000 entrepreneurs. Chaque entrepreneur bénéficie d’une démarche daccompagnement adaptée, en matière de conseil et de recherche de financement : tout est conçu pour optimiser leurs chances de succès. A travers ses 40 associations territoriales, France Active s’implique pour soutenir les femmes entrepreneurs, grâce à du mentoring ou des dotations. Sur la phase de création, un entrepreneur financé sur deux est une femme, un ratio constant depuis près dune dizaine dannée.

    Les banques sont pleinement conscientes de la nécessité de prendre en considération les spécificités des dynamiques entrepreneuriales féminines et d’accompagner les femmes qui se lancent. Le financement de l’économie et des entreprises est la première priorité stratégique des banques en France. Le taux daccès au crédit des femmes entrepreneures se situe à un niveau très élevé dépassant les 95% pour les femmes.

    A travers lensemble de ces initiatives, nous défendons léquité dans la capacité à entreprendre, explique PierreRené Lemas, Président de France Active. Nous avons fait nôtre la grande cause quinquennale de légalité femmeshommes du président de la République : que toute femme qui le souhaite puisse créer ou reprendre une entreprise, avec les mêmes ressources, les mêmes chances de succès et de pérennité que lensemble des entrepreneurs. Cet engagement est dautant plus fort au regard de la crise que nous traversons.

    Pour Philippe Brassac, Président de la FBF : Depuis 1 an, nous traversons une crise sanitaire inédite qui impacte très fortement notre économie. Cependant, avec force et détermination, de très nombreuses entreprises, et leurs collaborateurs, maintiennent leur activité et font que notre économie résiste. Les 360 000 collaboratrices et collaborateurs des banques, partout en France, les accompagnent en proximité. Lentrepreneuriat, et lentrepreneuriat féminin en particulier, sont de formidables relais de croissance, des vecteurs demplois que nous devons encourager. Toujours plus dentrepreneures pour la relance, cest pour cela que nous nous engageons à soutenir leurs projets sur tous les territoires

    Pour voir lévènement : cliquez ici

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.