APCIA engage une action en justice pour mettre fin à la réglementation interdisant l’utilisation des cotes de crédit pour les taux d’assurance

  • FrançaisFrançais



  • L’American Property Casualty Insurance Association (APCIA) a intenté une action en justice contre le commissaire aux assurances de Washington, Mike Kreidler, pour mettre fin aux récentes réglementations d’urgence du commissaire qui interdisent l’utilisation de scores d’assurance basés sur le crédit dans la notation et la souscription des assurances.

    La requête du groupe industriel pour obtenir une mesure déclaratoire et injonctive a été déposée devant la Cour supérieure du comté de Thurston. La poursuite demande au tribunal de déclarer invalides les règlements du commissaire et d’en interdire l’application.

    «L’APCIA et nos membres qui rédigent des polices d’assurance automobile, habitation et locataire à Washington s’opposent fermement à l’action unilatérale prise récemment par le commissaire aux assurances de Washington, Mike Kreidler. L’action extrême du commissaire dépasse son autorité, contourne la législature et prive les consommateurs des avantages d’un marché privé hautement concurrentiel », a déclaré Claire Howard, vice-présidente principale, avocate générale et secrétaire générale d’APCIA dans un communiqué.

    Howard a ajouté que la poursuite visait à «empêcher le commissaire d’agir au-delà de la portée de son autorité et de l’exiger de se conformer aux lois existantes régissant l’utilisation des scores d’assurance crédit par le secteur de l’assurance. Le groupe SVP a également déclaré que Kreidler tentait d’interdire un important outil de notation basé sur les risques qui est utilisé depuis près de 20 ans «au profit des consommateurs».

    La décision du commissaire d’interdire la tarification de l’assurance basée sur le crédit «nuira à plus d’un million de consommateurs d’assurances qui travaillent dur à Washington», a commenté Howard. Elle a déclaré que ces consommateurs paient actuellement moins pour l’assurance automobile, habitation et locataire en raison de l’utilisation de scores d’assurance basés sur le crédit «pour prédire efficacement les risques et fixer des tarifs précis».

    Le SVP a également cité un rapport récent de Lexis Nexis Risk Solutions, qui a révélé que pendant la pandémie, les scores d’assurance crédit sont restés stables à l’échelle nationale et que rien n’indique qu’une baisse se produirait bientôt. Ceci, dit Howard, rend la règle d’urgence de Kreidler inutile et réellement nuisible aux consommateurs d’assurance.

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.