ABN AMRO accepte de payer une amende de 574 millions de dollars pour avoir omis de lutter contre le blanchiment d’argent

  • FrançaisFrançais



  • LA HAYE, Pays-Bas – ABN AMRO a accepté de payer 480 millions d’euros (574 millions de dollars) dans le cadre d’un règlement avec les procureurs qui ont accusé la banque publique néerlandaise de «graves lacunes» dans la lutte contre le blanchiment d’argent, ont annoncé lundi les procureurs et la banque.

    Le règlement se composait d’une amende de 300 millions d’euros et de 180 millions d’euros payés pour couvrir «des gains illégalement obtenus», ont indiqué les procureurs.

    L’amende «reflète qu’en raison des graves lacunes, certains clients qui se livraient à… des activités criminelles ont pu abuser des comptes bancaires et d’autres services d’ABN AMRO pendant une période plus longue», a déclaré le parquet néerlandais dans un communiqué. .

    ABN n’est pas la première grande banque néerlandaise à convenir d’un règlement de plusieurs millions d’euros sur le respect laxiste d’une loi visant à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. En 2018, ING a payé 775 millions d’euros (897 millions de dollars) pour régler une énorme affaire de blanchiment d’argent.

    Les procureurs ont déclaré lundi que les violations d’ABN AMRO étaient attribuées à la banque, mais ont ajouté que leur enquête avait également identifié trois anciens membres de son conseil d’administration qui «sont vraisemblablement effectivement responsables» des violations. Il n’a pas identifié les trois et a déclaré que les enquêtes se poursuivent pour déterminer s’il existe des preuves suffisantes pour les poursuivre.

    Cependant, au Danemark, Danske Bank a déclaré que son PDG Chris Vogelzang avait démissionné après avoir été désigné comme l’un des suspects. Gerrit Zalm, ancien ministre des Finances néerlandais et ancien membre du conseil d’administration d’ABN AMRO, a également quitté le conseil d’administration de Danske Bank.

    Vogelzang s’est dit surpris par l’enquête néerlandaise.

    «J’ai quitté ABN AMRO il y a plus de quatre ans et je suis à l’aise avec le fait que j’ai géré mes responsabilités de gestion avec intégrité et dévouement», a-t-il déclaré. “Mon statut de suspect n’implique pas que je serai inculpé.”

    ABN AMRO a déclaré dans un communiqué qu’elle «regrette profondément la situation et reconnaît la gravité de l’affaire, et qu’elle n’a pas rempli son rôle de gardien visant à lutter contre le blanchiment d’argent».

    Le PDG Robert Swaak a ajouté: «C’est inacceptable et nous en assumons l’entière responsabilité.»

    ***

    Jan M. Olsen à Copenhague, Danemark, a contribué.

    Copyright 2021 Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.

    L’actualité la plus importante de l’assurance, dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable.

    Recevez la newsletter de confiance du secteur de l’assurance

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.