Un projet de loi visant à légaliser les paris sportifs s’adresse au gouverneur de l’Arizona

  • FrançaisFrançais



  • PHOENIX (AP) – La législature de l’Arizona a approuvé lundi soir un élément clé d’un plan qui offrira de nouvelles opportunités de jeu dans les casinos appartenant à des tribus amérindiennes et autorisera pour la première fois les paris sportifs sur et hors réservation.

    Le Sénat a approuvé un projet de loi adopté le mois dernier par la Chambre, l’envoyant au gouverneur Doug Ducey qui a négocié le paquet et a exhorté les législateurs à l’approuver.

    Le projet de loi permet de parier sur les sports professionnels et universitaires sur des sites appartenant à des équipes sportives professionnelles et dans des casinos tribaux. Il permet également de jouer sur des sports fantastiques et de nouveaux jeux de Keno sur des hippodromes et des organisations fraternelles.

    L’adoption de la législation est liée au compact de jeu mis à jour que Ducey a frappé avec les tribus mais ne l’a pas rendu public.

    Dans son discours sur l’état de l’État de janvier, Ducey a annoncé «une opportunité pour un pacte de jeu modernisé qui rapportera plus de revenus à nos nations tribales et à notre budget d’État». Le gouverneur travaille sur un nouvel accord avec les tribus depuis plusieurs années, espérant qu’il pourra augmenter les revenus de l’État en autorisant le jeu en dehors des casinos gérés par des tribus.

    La plus grande partie du plan permettrait aux équipes sportives professionnelles telles que les Coyotes de l’Arizona, les Diamondbacks de l’Arizona et les Cardinals de l’Arizona de gérer des opérations de paris sportifs sur leurs sites respectifs, dans un magasin à moins d’un quart de mile et en ligne. Il y aurait 10 licences attribuées aux sports, qui pourraient inclure le golf professionnel et même NASCAR.

    Les tribus obtiendraient également 10 licences et pourraient gérer des livres de sport dans deux douzaines de casinos tribaux de l’État.

    Les tribus, qui ont farouchement protégé leur droit exclusif à la plupart des jeux de hasard dans l’État dans le cadre du pacte de jeu approuvé par les électeurs de l’État en 2002, ont le droit de construire de nouveaux casinos dans le cadre d’un accord mis à jour. Et dans une grande victoire, ils seraient également autorisés à élargir considérablement leurs offres de jeu exclusives, en ajoutant des jeux comme le baccarat et le craps aux offres existantes de machines à sous, de blackjack et de poker.

    Et il existe également des options pour le jeu en ligne, permettant aux sites de jeu en ligne en croissance comme Draft Kings de se greffer sur les licences.

    L’État permettrait à toute entreprise qui respecte ses normes de gérer des opérations de jeux de hasard et de sport.

    La législation et une prolongation de 20 ans du contrat de jeu de l’État avec les tribus doivent être adoptées pour que l’une ou l’autre entre en vigueur.

    Le montant des nouveaux revenus que l’État pourrait recevoir n’a pas été officiellement estimé, mais le représentant Jeff Weninger, un républicain Chandler qui a parrainé le projet de loi, a déclaré qu’il pourrait facilement dépasser 100 millions de dollars par an pour le fonds général.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.