UKGC demande des conseils sur les interactions avec les clients

  • FrançaisFrançais



  • La Commission britannique des jeux de hasard (UKGC) a lancé une nouvelle consultation visant à obtenir des conseils sur «la manière dont les sociétés de jeux en ligne interagissent avec leurs clients».

    La Commission a pour objectif de recueillir des informations et des opinions très diverses auprès des entreprises, des employés et de leurs clients sur «les protections que devraient offrir les opérateurs de jeux d’argent en ligne pour éviter que leurs clients ne soient préjudiciables».

    Les lois britanniques sur les jeux en ligne exigent que les opérateurs agréés procèdent à des vérifications approfondies des identifiants des clients en tant qu’obligation de conformité et pour prévenir davantage les menaces de blanchiment d’argent.

    De plus, les équipes de service à la clientèle sont tenues d’intervenir sur tout joueur présentant des signes de préjudice lié au jeu.

    Cependant, la Commission souhaite obtenir des orientations sur les mesures et pratiques non techniques que les opérateurs en ligne devraient adopter pour offrir à leurs clients des environnements de jeu plus sûrs.

    La Commission a lancé sa consultation à la suite du «dossier», qui a indiqué que les opérateurs «sont parfois trop lents à protéger les clients».

    Décrite comme une priorité, la Commission cherche à minimiser les opportunités pour les joueurs à risque de «chasser les pertes de jeu en dépensant plus d’argent qu’ils ne peuvent se le permettre».

    «Une action pour protéger les clients pourrait signifier que davantage de clients doivent fournir des informations aux opérateurs de jeux sur leurs revenus et ce qu’ils peuvent se permettre, ou autoriser les agences de crédit à fournir des informations», lit-on dans la déclaration de l’UKGC.

    «De nombreux clients hésitent à fournir des informations aux entreprises de jeux d’argent et de hasard et peuvent penser qu’ils préféreraient que ces informations soient privées.»

    Les participants devront répondre à une courte enquête de questions, la consultation étant ouverte jusqu’au 9 février 2021.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.