Publication du projet de réglementation des paris sportifs du Maryland

  • FrançaisFrançais



  • Posté le: 15 juillet 2021, 02:55h.

    Dernière mise à jour le : 15 juillet 2021, 03:10h.

    Les frais de licence de paris sportifs du Maryland et les taxes associées ont été proposés aujourd’hui par la Commission de contrôle des loteries et des jeux du Maryland.

    Règlement des paris sportifs du Maryland
    Testudo, la mascotte de l’Université du Maryland, brandit le drapeau de l’État lors d’un match de basket. Les paris sportifs légaux arriveront bientôt dans l’État, et les cotes sur les Terps seront incluses. (Image : Université du Maryland)

    Le gouverneur du Maryland Larry Hogan (R) a signé le projet de loi 940 – une mesure visant à légaliser et réglementer les paris sportifs – en mai. Le projet de loi en coquille a chargé la commission de réglementation des loteries et des casinos d’État d’élaborer des règles spécifiques, y compris les procédures d’octroi de licences et les coûts associés, pour le jeu élargi.

    Pas moins de 60 privilèges d’exploitation mobile devraient être autorisés, la plupart de tous les États dotés de paris sportifs légaux et réglementés.

    Les revenus bruts des jeux tirés des paris sportifs au détail et en ligne seront taxés à 15 pour cent, le produit alloué à l’éducation K-12. L’État estime qu’à la maturité du marché, les paris sportifs généreront entre 15 et 19 millions de dollars par an pour le Fonds en fiducie pour l’éducation.

    Détails de la licence, coûts

    HB940 a créé de nombreux types de licences de paris sportifs, le but étant de permettre à diverses entités de participer.

    Les trois stades de sports professionnels du Maryland – Oriole Park à Camden Yards, domicile des MLB Orioles, FedEx Field, domicile de l’équipe de football de la NFL à Washington, et M&T Bank Stadium, domicile des NFL Ravens – se qualifient tous pour une licence de classe A-1. Casinos avec plus de 1 000 machines à sous faire aussi. Les licences de paris sportifs de classe A-1 coûtent 2 millions de dollars au départ, plus une caution de 6 millions de dollars. Le Maryland utilise une structure de caution pour s’assurer que les titulaires de licence se conforment à toutes les lois et réglementations applicables.

    Les casinos avec moins de 1 000 machines à sous, ainsi que les hippodromes de Laurel Park et de Pimlico, se qualifient pour les licences de classe A-2. Ils ont coûté 1 million de dollars d’avance avec une caution de 3 millions de dollars.

    Les licences de classe B-1 sont réservées au Maryland State Fairgrounds et à tout centre de bingo commercial capable de payer des frais de licence de 250 000 $ et de déposer une caution de 750 000 $.

    Les permis de classe B-2 sont disponibles pour les petites entreprises qui comptent au moins 25 employés à temps plein ou 3 millions de dollars de ventes brutes annuelles. Ces licences coûtent 50 000 $, plus une caution de 75 000 $.

    Enfin, les titulaires de licences mobiles peuvent s’associer avec l’un des titulaires de permis ci-dessus, mais à un coût élevé. Les paris sportifs entièrement en ligne doivent payer 500 000 $ à l’État et présenter une caution de 1,5 million de dollars.

    Chaque licence est valable trois ans. Les prix de renouvellement seront fixés à un pour cent des revenus bruts des jeux de paris sportifs moyens du titulaire de licence encourus au cours des 36 mois précédents.

    Période de consultation publique

    La Commission de contrôle des loteries et des jeux du Maryland a déclaré qu’une période de commentaires publics de 30 jours débuterait une fois que les règlements sur les paris sportifs seraient publiés dans le Maryland Register. L’agence explique qu’elle confirmera les dates exactes de la période de commentaires une fois confirmées.

    Un sujet de discorde possible est que les législateurs du Maryland ont cherché à permettre aux mamans et aux magasins de pop de participer aux paris sportifs. Mais avec un montant initial de 50 000 $ et une garantie de garantie de 75 000 $, ces coûts de classe B-2 pourraient détourner de nombreuses petites entreprises locales.

    Ces petites entreprises s’associeraient à des sous-traitants tiers, tels que DraftKings, pour installer des bornes libre-service dans leurs établissements.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.