Malte fait face au retrait du veto de l’UE sur les paris sportifs

  • FrançaisFrançais



  • Malte pourrait devoir retirer son veto européen sur les paris sportifs afin de passer le Groupe d’action financière‘s Moneyval test, mené en raison des craintes que la juridiction soit une zone financièrement dangereuse, protégeant les intérêts des communautés financières et commerciales européennes.

    La décision du GAFI, basée sur un rapport de Moneyval – qui sert d’unité anti-blanchiment (LAB) et anti-financement du terrorisme du Conseil de l’Europe – est attendue le 15 juin.

    Malte avait auparavant échoué aux normes strictes de l’Union européenne en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, risquant de figurer sur la liste grise des juridictions financières à risque, et s’est par la suite vu remettre une « liste de choses à faire » de critères pertinents à respecter et de réformes à entreprendre le GAFI à évaluer.

    En tant qu’État membre de l’UE, Malte et la MGA doivent adhérer au mandat de la « Convention de Macolin » – une initiative du Conseil de l’Europe visant à protéger le sport contre la manipulation et la corruption. L’adhésion du territoire à la convention a constitué un obstacle important à la procédure.

    En raison de l’impasse, la Convention de Macolin a été retardée, en raison du veto de Malte empêchant la Commission européenne de la signer au nom des 28 États membres de l’UE.

    Jusqu’à présent sept Conseil de l’Europe les nations membres ont ratifié la Convention, tandis que 19 États l’ont signée, lui donnant juste assez de soutien politique international pour entrer en vigueur.

    Une « source gouvernementale de haut rang » sur l’adhésion de Malte à la convention de Macolin aurait été informée MalteAujourd’hui que les autorités maltaises “devront probablement baisser la tête et continuer”.

    Si elle est pleinement ratifiée, la convention mettra en œuvre de nouvelles restrictions sur l’industrie internationale du jeu visant à lutter contre les activités de paris illégaux, notamment en interdisant aux opérateurs de jeux agréés à Malte d’étendre leurs opérations commerciales à l’étranger, à moins de respecter les lois des autres États membres.

    En tant que l’un des centres de jeu les plus importants – les jeux d’argent en ligne représentent 12 % du PIB de l’île, génèrent 700 millions d’euros et emploient 9 000 personnes – et fournissent une base à plus de 250 opérateurs de paris dont Betsson, Tipico et Guillaume Hill, les nouvelles dispositions pourraient avoir un impact substantiel sur les fonctions quotidiennes de l’économie maltaise.

    À l’été 2019, la MGA a été réprimandée par l’ADM italien et le groupe de travail anti-corruption de la police, car son ‘Enquête Glassia’ avait découvert que de nombreux opérateurs de jeux vidéo sous licence à Malte avaient blanchi des millions d’euros pour la mafia calabraise, finançant des activités criminelles.

    Le gouvernement maltais et les enquêteurs sur l’intégrité sportive de la Autorité des jeux de Malte (MGA) ont réaffirmé qu’ils sont capables de lutter contre les paris illégaux en coopération avec les forces de l’ordre et les organismes sportifs.

    De plus, la définition des paris sportifs illégaux a pris une place prépondérante dans l’enquête Moneywall, les autorités maltaises contestant actuellement le terme, arguant qu’il ne devrait faire référence qu’à la manipulation de compétitions sportives dans le cadre de la Convention de Macolin.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.