Les paris sportifs et les jeux d’argent en ligne se rapprochent de la réalité en CT alors que les factures avancent

  • FrançaisFrançais



  • Le Connecticut s’est rapproché de la légalisation des paris sportifs et des jeux d’argent en ligne mercredi avec des votes par un comité législatif pour envoyer des projets de loi d’expansion des jeux aux parquets du Sénat et de la Chambre des représentants.

    L’action du Comité de la sûreté publique et de la sécurité place devant l’Assemblée générale plénière un accord récemment conclu par l’administration du gouverneur Ned Lamont avec les Mashantucket Pequots et Mohegans, les nations tribales détenant des droits exclusifs sur les jeux de casino.

    L’action du comité était attendue, mais représente néanmoins un jalon dans la lutte de l’administration Lamont pour naviguer dans les complexités juridiques et historiques des pactes tribaux, l’évolution de la dynamique du marché et les intérêts paroissiaux conflictuels des blocs électoraux législatifs.

    Différents éléments de l’accord et des questions connexes figurent dans trois projets de loi, l’un proposé par l’administration et deux par les législateurs. Un quatrième permettrait aux tribus de développer un casino à Bridgeport, une entreprise qu’aucune des deux tribus ne souhaite entreprendre.

    Le projet de loi du gouverneur, qui est certain d’évoluer avant un vote au sol dans l’une ou l’autre chambre, a été approuvé par un vote bipartite de 20 voix contre 2, avec trois absences, et envoyé à la Chambre, tout comme une mesure connexe concernant la protection des consommateurs.

    Un projet de loi rédigé par la sénatrice Cathy Osten, D-Sprague, dont le district abrite les deux tribus, dirigerait une partie des nouveaux revenus du jeu vers l’aide locale aux municipalités. Il a été approuvé et envoyé au Sénat.

    Le comité étant confronté à une date limite cette semaine pour rendre compte de la législation, le groupe d’experts a transmis les projets de loi en tant que travaux en cours, une approche commune à une législation complexe. Des problèmes non résolus sont ceux de savoir si les paris devraient être autorisés sur les sports collégiaux dans le Connecticut, la surveillance réglementaire et les protections contre le jeu problématique.

    «C’est une conversation en cours», a déclaré la représentante Maria Horn, D-Salisbury, coprésidente du comité. «Il y a des détails à régler.»

    Miroir CT

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.