Les entreprises sous contrôle espagnol contraintes de réduire leurs dépenses liées au sport


  • FrançaisFrançais



  • Posté le: 25 février 2022, 11:07h.

    Dernière mise à jour le : 25 février 2022, 12:53h.

    Lors de la création de son nouveau budget pour l’année, l’Espagne a mis en œuvre des changements liés à la publicité sportive. À l’avenir, les entreprises opérant sous un monopole autorisé par l’État doivent réduire leurs dépenses de marketing avec des entités liées au sport.

    La Vuelta
    Concurrents participant à la course cycliste espagnole La Vuelta, sponsorisée par Correos, le service postal national. Correos devra peut-être arrêter les parrainages dans le cadre du plan budgétaire du pays pour 2022. (Image : Correos)

    En octobre dernier, l’Espagne a créé le cadre de son budget 2022. Dans le cadre de ce cadre, les entreprises qui disposent d’un service monopolistique, comme la poste Corréos et le service ferroviaire national Renfe, doivent réduire leurs dépenses pour des activités liées au sport. L’objectif est de réduire les dépenses globales et d’améliorer la situation financière du pays.

    Serrer la ceinture budgétaire

    À l’avenir, les monopoles ne pourront consacrer que 2% de leurs bénéfices nets au marketing sportif et aux sponsors. Ces entités devront soumettre leurs plans de dépenses au ministère des Finances pour approbation. Chacune des entreprises opérant dans le rouge verra une réduction de son budget pour le mettre en conformité avec les attentes du gouvernement.

    Le plan budgétaire comprend également de plus grandes restrictions sur les possibilités de publicité. Depuis l’année dernière, conformément au décret royal espagnol sur la publicité, les entreprises de médias ont dû arrêter presque toutes les formes de publicité sur les jeux d’argent.

    Cela s’applique à la publicité numérique, ainsi qu’à la publicité terrestre. Depuis, les revenus des entreprises médiatiques ont chuté et certaines organisations sportives ont eu plus de mal à promouvoir leurs activités.

    Les spécialistes du marketing et les organisations sportives prennent la parole

    Les changements ont un effet d’entraînement sur l’économie du pays. Le Comité d’experts du marketing sportif (CEMDE, pour son acronyme espagnol) de l’Association espagnole du marketing a publié cette semaine une réponse au nouveau budget, soulignant les dommages qu’il pourrait causer.

    Le CEMDE affirme que l’industrie du sport représente 3,3 % du produit intérieur brut (PIB) espagnol. Il représente environ 414 000 emplois dans le pays, soit environ 2 % de l’ensemble de la main-d’œuvre. Cela, dit-il, en fait une partie importante de l’économie.

    En raison de la structuration de la loi de finances, les nouveaux contrôles pourraient conduire des entreprises comme Correos et Renfe à ne pas avoir de budget marketing lié au sport. Le CEMDE souligne que les deux ont été dans le rouge, ce qui les rendrait inéligibles aux frais de marketing, selon la législation.

    Il souligne également que seul l’opérateur de la loterie nationale, SELAE, serait éligible. Cependant, il avait déjà réduit ses dépenses budgétaires respectives avant l’arrivée du nouveau budget.

    Plus de dommages aux clubs sportifs

    Dans certains cas, ces parrainages ne se font pas seulement avec un apport économique, mais aussi par un apport ou une fourniture de produits ou de services. Des options telles que le transport, avec des conditions spéciales pour les équipes ou les organisations sportives, et les plateformes de commerce électronique pour générer plus de revenus pour les clubs sont des compléments courants qui profitent aux équipes et aux organisations.

    Réduire la capacité à promouvoir les relations en réduisant le budget obligera les entités sportives à utiliser les produits et services d’entreprises concurrentes. Cela conduirait à terme à une baisse des revenus des entreprises publiques. À son tour, cela les laisse dans une situation concurrentielle plus précaire.

    A cette fin, le CEMDE sollicite une concession. Il souhaite une distinction entre le marketing et le sponsoring dans le budget. L’objectif est de promouvoir les commandites pour s’assurer que les équipes sportives reçoivent leurs avantages. Cela permettrait également aux entreprises de réduire leurs dépenses conformément au nouveau budget.

    Rien n’indique que le CEMDE ait reçu une réponse à sa demande. Cependant, compte tenu de la voie empruntée par le gouvernement espagnol, une issue favorable est peu probable.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.