Le projet de loi sur les paris sportifs en Caroline du Nord sera enfin examiné par la Chambre


  • FrançaisFrançais



  • Posté le: 20 juin 2022, 07:24h.

    Dernière mise à jour le : 20 juin 2022, 11:23h.

    Le projet de loi sur les paris sportifs de Caroline du Nord, adopté par le Sénat de l’État en août 2021, devrait enfin être examiné par la chambre basse de l’Assemblée générale.

    Paris sportifs en Caroline du Nord
    Un panneau de bienvenue accueille les voyageurs entrant en Caroline du Nord. Les paris sportifs restent interdits en dehors des terres souveraines tribales, mais les législateurs de l’État de Tar Heel espèrent étendre le jeu aux canaux en ligne cette année. (Image : Shutterstock)

    Le projet de loi 688 du Sénat a gagné la faveur de la chambre haute en août dernier grâce à un 26-19 voix. La loi vise à autoriser les paris sportifs mobiles, les opérateurs qualifiés payant des frais de licence initiaux uniques de 500 000 $ et un renouvellement annuel de 100 000 $.

    La législation propose une taxe de 8 % sur les revenus bruts des paris sportifs en ligne. Le projet de loi vise en outre à permettre aux stades et arènes de sports professionnels et à d’autres sites sportifs professionnels, tels que les parcours de golf du PGA Tour, d’offrir paris sportifs de détail sur place lors d’événements en direct.

    Le SB 688 a été bloqué à la Chambre après son adoption par le Comité du commerce et du développement de l’emploi de la Chambre l’année dernière. Le projet de loi réside actuellement au sein du Comité permanent de la magistrature de la Chambre 1, où les membres devraient enfin adopter la mesure cette semaine.

    Retard raisonnable

    Pour que le projet de loi sur les paris sportifs de la Caroline du Nord passe à un vote au complet à la Chambre, le projet de loi doit d’abord recevoir la bénédiction du comité permanent de la magistrature de la Chambre 1, puis du comité des finances et du comité des règles et des opérations de la chambre.

    Le SB 688 représentant essentiellement la première autorisation potentielle de jeu commercial de la Caroline du Nord en dehors de sa loterie gérée par l’État, les législateurs de l’État affirment que le long délai législatif est justifié.

    Nous savions que ce projet de loi nécessiterait un processus délibéré étape par étape », a expliqué le sénateur Paul Lowe (D-Forsyth), l’un des principaux co-sponsors du projet de loi.

    Lowe a dit au Journal de Winston-Salem cette semaine qu’il croit qu’il y a un soutien bipartite adéquat à la Chambre pour déplacer le projet de loi sur les jeux au bureau du gouverneur Roy Cooper (D).

    L’industrie potentielle des paris sportifs en Caroline du Nord serait principalement en ligne via des opérations mobiles. L’État n’a pas de casinos commerciaux, seulement des installations tribales dans la partie sud-ouest de l’État appartenant à la bande orientale des Indiens Cherokee et à la nation indienne Catawba.

    Les tribus ont obtenu des privilèges de paris sportifs en personne en 2019. C’est après que l’État a accepté de modifier les pactes de jeu de classe III avec les nations indiennes pour autoriser les paris sur les sports professionnels et collégiaux. Mais le premier pari sportif légal en Caroline du Nord n’a été facilité qu’en mars 2021, lorsque les paris sportifs ont commencé à fonctionner au Harrah’s Cherokee Casino Resort et au Harrah’s Cherokee Valley River.

    Responsabilité fiscale

    Si le projet de loi sur les paris sportifs en Caroline du Nord atteint le bureau de Cooper cette année, la Chambre devra agir rapidement. L’Assemblée est en session semestrielle abrégée pour s’ajourner le 30 juin.

    Les partisans de l’effort de paris sportifs soulignent le fait que les paris sportifs se produisent déjà dans l’État par des moyens illégaux et non réglementés qui ne procurent aucun avantage fiscal à l’État. La Division de la recherche fiscale de l’Assemblée estime que l’État pourrait percevoir jusqu’à 50 millions de dollars par an en recettes fiscales annuelles grâce aux paris sportifs en ligne réglementés.

    “Je détesterais perdre ces revenus”, a déclaré le représentant Jason Saine (R-Lincoln). “Mais nous n’allons pas aller trop vite là où nous ne pouvons pas le gérer.”

    Lowe a ajouté que les paris sportifs légaux ne sont pas seulement dans l’intérêt de l’État mais aussi des consommateurs, car les paris sportifs réglementés rendraient les paris sportifs “beaucoup plus sûrs”.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *