Le projet de loi sur les paris sportifs du Massachusetts est adopté par le Sénat, mais il reste du travail


  • FrançaisFrançais



  • Posté le: 29 avril 2022, 07:27h.

    Dernière mise à jour : 29 avril 2022, 11h57.

    Le projet de loi sur les paris sportifs du Massachusetts adopté en juillet dernier par la Chambre des représentants a finalement été approuvé par la chambre haute de l’assemblée.

    Paris sportifs Massachusetts Patriots de la Nouvelle-Angleterre
    Un fan des Patriots de la Nouvelle-Angleterre applaudit son équipe à Foxboro, dans le Massachusetts, en 2021. Les paris sportifs du Massachusetts pourraient arriver dans le Commonwealth à temps pour la saison 2022-23 de la NFL. (Image : Getty)

    Hier, le Sénat de l’État a approuvé le projet de loi du Sénat 2844 (projet de loi 3933) par un vote vocal. L’approbation devrait envoyer la loi sur les paris sportifs à un comité spécial pour régler les différences entre les versions approuvées par les chambres de la loi sur les paris sportifs.

    Les différences ne sont pas anodines. Contrairement à HB 3933, le Sénat 2844 interdit les paris sur tous les sports universitaires, impose des taux d’imposition sensiblement plus élevés et interdit les publicités de paris sportifs à la télévision siffler pour siffler pendant les matchs en direct.

    «Il y a toujours des différences sur des projets de loi compliqués entre la Chambre et le Sénat. J’espère qu’ils travailleront tous les deux pour obtenir quelque chose à notre bureau que nous pourrons signer d’ici la fin de la session », a déclaré le gouverneur du Massachusetts, Charlie Baker (à droite). Depuis plus de trois ans, il milite pour que l’Etat autorise les jeux d’argent sur le sport.

    Les différences étant considérables, l’Assemblée générale du Massachusetts devrait nommer un comité de conférence pour régler les disparités, dans le but de finaliser une loi sur les paris sportifs mutuellement acceptable avant l’ajournement de la législature pour 2022 le 31 juillet.

    Le législateur célèbre les progrès

    Depuis que la Cour suprême des États-Unis a annulé l’interdiction fédérale des paris sportifs en mai 2018, 32 États ont adopté des lois légalisant ces jeux de hasard. Bien que la proposition de loi du Massachusetts intervienne près de quatre ans après la décision historique de SCOTUS, au moins un législateur de l’État pense avoir établi ce qui deviendra la référence en matière de réglementation des paris sportifs.

    Je suis fier de dire que ce projet de loi est le fruit d’un processus réfléchi et délibératif qui tient compte des leçons apprises dans d’autres États qui se sont précipités vers la légalisation. Certains auraient peut-être souhaité que nous ayons agi plus tôt, mais je suis convaincu que le temps que nous avons pris a abouti à un produit final qui sera un modèle national de paris sportifs responsables », a déclaré le président du Sénat, Michael Rodrigues (D-Westport).

    Pour avoir apparemment traîné les pieds concernant le projet de loi sur les paris sportifs de la Chambre, Rodrigues a été critiqué par les élus des deux côtés de l’allée politique. Il est d’abord arrivé au Sénat dans son comité des voies et moyens. Rodrigues a justifié que le comité est là pour maximiser les avantages pour le Commonwealth tout en minimisant les dommages aux consommateurs et au grand public, ce qui ne peut être accompli que par des délibérations approfondies.

    Différences de facture

    Cependant, tout le monde ne pense pas que l’État a bien fait les choses avec les paris sportifs. Plus précisément, l’interdiction complète des paris sportifs universitaires est fustigée.

    Le sénateur d’État Patrick O’Connor (R-Weymouth) a déclaré que l’interdiction des sports universitaires ne fera que continuer à forcer les résidents du Massachusetts à parier via des bookmakers illégaux, offshore et / ou clandestins. Seul l’Oregon interdit totalement les paris collégiaux des 32 États qui ont adopté des lois sur les paris sportifs. D’autres, y compris dans le Connecticut et le New Hampshire voisins, empêchent les paris sportifs universitaires sur des jeux impliquant des écoles publiques.

    Les taux d’imposition devront également être aplanis. Le projet de loi de la Chambre suggère une taxe de 12,5 % sur les paris en personne et de 15 % en ligne. La version du Sénat suggère 20 % sur le commerce de détail et 35 % sur le mobile.

    Les projets de loi s’harmonisent pour permettre aux les trois casinos de l’état pour intégrer les paris sportifs dans leurs installations et, en outre, exploiter un livre en ligne chacun.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *