Le mois de septembre pour les casinos en ligne et les opérateurs de paris sportifs dans le Connecticut atteint un nouveau sommet


  • FrançaisFrançais



  • Ce n’était pas seulement un mois de septembre chargé pour les casinos en ligne et les opérateurs de paris sportifs dans le Connecticut, c’était aussi un mois lucratif.

    Le département de la protection des consommateurs de l’État a annoncé mardi des revenus bruts records pour les deux disciplines de jeu en septembre, les jeux de casino en ligne ayant connu une augmentation notable du jeu et les paris sportifs favorisant le martèlement national du public des paris.

    Les 943,5 millions de dollars de paris de casino en ligne pour septembre ont fait du record d’août de 851,9 millions de dollars un record de courte durée. Cela a contribué à un chiffre d’affaires brut record de 24,3 millions de dollars, qui a facilement franchi la marque précédente de 22,8 millions de dollars établie en avril. Après crédits promotionnels et autres déductions, les revenus ajustés de près de 19 millions de dollars ont également établi une nouvelle norme, dépassant les 18,8 millions de dollars de janvier.

    L’État a collecté plus de 3,4 millions de dollars de recettes fiscales, portant son total à plus de 28,6 millions de dollars pour l’année civile 2022.

    Du côté des paris sportifs, la poignée a bondi de 63,1 % par rapport au mois d’août pour atteindre 130,5 millions de dollars, plaçant l’État de la noix de muscade à plus d’un milliard de dollars pour l’année civile. Avec la maison faisant des affaires boffo sur les paris NFL et affichant une emprise globale de 13%, les opérateurs ont réclamé plus de 16,9 millions de dollars de revenus bruts, dépassant le meilleur précédent de 16,3 millions de dollars en février. Les revenus ajustés ont également atteint un niveau record de 12,9 millions de dollars, l’État percevant près de 1,8 million de dollars d’impôts.

    Les rapports ont conclu les 12 premiers mois d’iGaming et de paris sportifs dans l’État. Dans l’ensemble, près de 8,9 milliards de dollars ont été misés sur les jeux de casino en ligne, dont plus de 7 milliards de dollars en 2022. Les opérateurs ont terminé la période de 12 mois avec 246,1 millions de dollars de revenus bruts, ce qui représente une emprise de 2,8 % sur toutes les disciplines. Les revenus ajustés de 195,8 millions de dollars ont donné lieu à des recettes fiscales de 35,2 millions de dollars.

    Les paris sportifs ont accepté près de 1,4 milliard de dollars de paris au cours des 12 premiers mois d’activité, enregistrant un taux de victoire de 8,4 % pour réclamer 114,3 millions de dollars de revenus bruts. Environ 2,8% de cette poignée – 38,7 millions de dollars – provenaient de jeux promotionnels. Une fois déduits les crédits de revenus promotionnels, les 89,2 millions de dollars de revenus ajustés ont généré près de 12,3 millions de dollars de recettes fiscales.

    Une augmentation des casinos en ligne chez DraftKings

    DraftKings a toujours recherché agressivement des clients dans le Connecticut, mais certaines offres en septembre ont cliqué de manière massive alors que sa poignée iCasino a atteint un record de 588,4 millions de dollars pour septembre. Il s’agit d’une augmentation de 30,9 % par rapport au mois d’août, malgré des promotions qui n’ont augmenté que de 1,1 million de dollars d’un mois à l’autre pour atteindre 15,3 millions de dollars.

    Bien que son emprise globale ait chuté à 2,5 %, l’augmentation de la poignée a contribué à faire passer DraftKings à plus de 14 millions de dollars de revenus bruts pour la première fois depuis son lancement en octobre dernier. La société basée au Massachusetts a pris la totalité de la déduction de 25% autorisée pour les crédits promotionnels, car les 11 millions de dollars de revenus ajustés étaient les deuxièmes de tous les temps après les 11,1 millions de dollars réclamés en janvier.

    Alors que la poignée de DraftKings montait en flèche, FanDuel plongeait. Il a connu une baisse de 11,8 % des paris de casino en ligne à 351,7 millions de dollars, alors même que sa poignée promotionnelle a augmenté de 48,6 % par rapport à août pour atteindre près de 1,6 million de dollars. Ce montant, représentant moins de la moitié de 1% de sa poignée globale, était le plus distribué par FanDuel en jeu gratuit depuis qu’il a attribué 1,9 million de dollars en novembre.

    Malgré la moindre action, les revenus ont augmenté de 7,1% d’un mois à l’autre pour atteindre près de 9,5 millions de dollars, la retenue globale ayant bondi de près d’un demi-point de pourcentage à 2,7%. C’était la deuxième fois que les revenus bruts de FanDuel dépassaient les 9 millions de dollars, terminant derrière seulement les 9,7 millions de dollars collectés en avril. FanDuel a pris près de 17% de ses déductions autorisées, terminant avec près de 7,9 millions de dollars de revenus ajustés et payant 1,4 million de dollars d’impôts pour le mois.

    Courses plus serrées pour le sport et les revenus

    Les éternels rivaux des paris sportifs se sont plutôt bien comportés en ce qui concerne les paris sportifs en septembre, puisque FanDuel, DraftKings et PlaySugarHouse ont tous éclipsé les taux de victoire de 10 % pour le deuxième mois consécutif. FanDuel a affiché une retenue de 13,5% sur près de 53,8 millions de dollars, ce qui a généré près de 7,3 millions de dollars de revenus bruts. Face à face, FanDuel a enregistré les revenus bruts les plus élevés au cours de sept des 12 premiers mois de paris dans le Connecticut.

    DraftKings, cependant, pourrait se consoler en franchissant pour la première fois la barrière des revenus bruts de 7 millions de dollars, terminant avec plus de 7,1 millions de dollars grâce à un taux de victoire de 12,3% sur une poignée de 58,3 millions de dollars. DraftKings a remporté la couronne de la poignée au cours de 10 des 12 premiers mois, acceptant près de 600 millions de dollars de paris, bien que moins de 31 millions de dollars séparent la paire.

    Quant à PlaySugarHouse, il a également apporté des modifications à sa section d’enregistrements, terminant avec des records mensuels de revenus bruts (1,1 million de dollars), de revenus ajustés (907 020 $) et de taux de victoire (9,6%). Le bookmaker Rush Street Interactive a également dépassé les 100 millions de dollars pour l’année civile.

    La loterie du Connecticut a également connu son meilleur mois du côté de la vente au détail, affichant une solide retenue de 15,7 % pour réclamer plus de 1,4 million de dollars de revenus provenant d’un peu moins de 9 millions de dollars. La vente au détail pour les 12 premiers mois a totalisé près de 78 millions de dollars, avec de solides performances en août et en septembre, ce qui a permis de faire passer le taux de réussite global à plus de 10 %.

    La source: USBETS

    Aperçu de l’image: Shutterstock

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *