L’Andhra Pradesh en Inde impose une interdiction générale des jeux d’argent en ligne

  • FrançaisFrançais



  • De nouvelles mesures ont été mises en place dans l’État indien d’Andhra Pradesh, qui imposent une interdiction générale des jeux d’argent en ligne, ciblant des restrictions directes sur le poker en ligne et les services de rami.

    Perni Venkataramaiah, Le ministre des transports, de l’information et des relations publiques de l’État a confirmé la nouvelle, déclarant que le Conseil des ministres avait accepté de modifier la loi de 1974 sur les jeux de l’État pour mettre en œuvre l’interdiction.

    La mesure, selon Venkataramaiah, a été prise pour protéger les jeunes de l’État et pour prévenir la dépendance au jeu.

    L’interdiction fait suite au président de l’État Somu VeerrajuLa demande de plus tôt cette année d’interdire l’igaming dans tout l’État, invoquant des inquiétudes concernant les difficultés financières des 49,8 millions d’habitants de l’État et un potentiel d’augmentation des taux de jeu problématique.

    Veerraju, membre du parti au pouvoir en Inde, Bharatiya Janata, s’est adressé aux médias sociaux pour saluer la nouvelle interdiction. Il a expliqué que ceux qui enfreindraient la décision seront passibles de peines sévères, y compris une peine d’emprisonnement d’un an pour les délinquants primaires, qui doublera à deux ans et une peine pour les récidivistes.

    Au cours des derniers mois, le gouvernement indien a interdit un certain nombre d’applications mobiles de développeurs chinois au milieu de tensions politiques entre les deux pays.

    En conséquence, le gouvernement a interdit le titre mobile PlayerUnknown’s Battlegrounds (PUBG) de TenCent après des plaintes concernant l’utilisation de données personnelles.

    Le gouvernement indien n’exerce aucune surveillance fédérale sur les jeux d’argent, permettant aux 29 États de la république de formuler indépendamment leurs propres lois, dans lesquelles la seule condition centrale imposée est que “ les maisons de jeu publiques sont interdites ” en vertu de la loi de 1867 sur les jeux publics.

    Un débat a émergé au sein du Lok Sabha (Parlement) sur la manière dont l’Inde peut imposer un cadre centralisé plus solide pour surveiller les développements du jeu, alors que les médias, la technologie, le divertissement et les acteurs sportifs indiens font référence à un mandat centenaire pour les entreprises.ance.

    Cependant, les députés indiens restent divisés sur les types d’amendements et de protections sur les jeux de hasard qui devraient être mis en œuvre en tant que loi constitutionnelle.

    Pendant ce temps, le milieu des affaires indien attend que le gouvernement Modi finalise sa réforme de la “ loi de 2000 sur les technologies de l’information ”, dans laquelle de nouvelles modifications et protections fédérales sont prévues sur les lois sur la consommation, la protection des données et les services numériques.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.