La loi canadienne sur les paris sportifs uniques entre dans l’adoption finale des Communes

  • FrançaisFrançais



  • le Association canadienne des jeux (CGA) suit de près les développements de Commons car ‘Projet de loi C-218 – Loi sur les paris sportifs sécuritaires et réglementés‘entre dans son dernier passage pour devenir une législation fédérale.

    Mettant à jour les intervenants de l’industrie, la CGA a confirmé que la Chambre des communes d’Ottawa entreprendra son examen final du projet de loi C-218, qui vise à modifier le Code criminel du Canada pour permettre des paris sportifs uniques dans des sites autorisés.

    Les délibérations de novembre ont vu la Chambre des communes entreprendre sa deuxième lecture du projet de loi C-218, qui avait été officiellement déposé par un député conservateur Kevin Waugh et auteur de la facture Brian Masse Député de Windsor-Ouest (Ontario).

    «Le CGA est heureux que le gouvernement fédéral ait reconnu le besoin urgent de modifier le Code criminel afin d’offrir des garanties aux Canadiens ainsi qu’un outil de reprise économique pour les provinces», a expliqué le CGA dans son communiqué.

    Cet été, la CGA a dirigé une coalition de sports professionnels nord-américains, notamment la NBA, la LNH, la MLB, la MLS Soccer et les ligues de football canadien, exhortant le gouvernement à accélérer les paris sportifs individuels pour son programme législatif 2021.

    Pendant ce temps, le projet de loi C-218 a recueilli le soutien des casinos canadiens, les syndicats déclarant qu’un cadre réglementé de paris sportifs pourrait être lancé d’ici la seconde moitié de l’année prochaine.

    Indépendamment du résultat du projet de loi C-218, les cadres de jeu du Canada seront radicalement modifiés en 2021, alors que l’Assemblée législative de l’Ontario a sanctionné la création d’un “ marché du jeu libéralisé ” en tant que directive de son budget 2021.

    Soutenir les changements, Premier ministre de l’Ontario Doug Ford a déclaré que l’État le plus peuplé du Canada ne pouvait plus être desservi par le contrat de monopole du Société des loteries et des jeux de l’Ontario, qui serait incapable de faire correspondre les changements radicaux de l’autre côté de la frontière, car les juridictions américaines réglementent les paris sportifs.

    Pendant ce temps, le Trésor de l’Ontario a estimé qu’environ 500 millions de dollars canadiens avaient été dépensés par les résidents de l’Ontario pour parier sur des sites Web sans licence, une préoccupation soulevée par le député Waugh dans son discours aux Communes en faveur du projet de loi C-218.

    À l’image des États-Unis, les progrès du Canada vers la réforme de ses lois sur les paris sportifs ont été un long chemin à parcourir car le gouvernement est intervenu à maintes reprises dans l’adoption finale de la réglementation. En 2016, paris sportifs uniques ‘Projet de loi-CG90‘a passé ses examens à la Chambre des communes, mais se verrait refuser son ascension fédérale par le Parti libéral du Canada, qui a rejeté l’adoption finale du projet de loi avant une élection nationale.

    «Nous ne saurions trop insister sur la manière dont ce petit changement au Code criminel aidera les communautés à se remettre de la dévastation économique de l’arrêt du COVID-19. Nous continuerons d’informer l’industrie au fur et à mesure que ce projet de loi progressera », a précisé le CGA en terminant sa déclaration.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.