Dekker ordonne à la KSA de mettre fin à l’amnistie de refroidissement pour les opérateurs sans licence

  • FrançaisFrançais



  • Une ordonnance de dernière minute du ministre néerlandais de la protection juridique Sander Dekker a mis en place un régulateur Kansspelautoriteit (KSA) de mettre fin à son sursis de “refroidissement” pour les opérateurs non agréés en attente de rejoindre le Régime KOA à partir du 1er octobre.

    Hier, Dekker a informé le Kamer qu’il avait demandé à KSA de ne plus offrir droit de rétractation aux opérateurs sans licence – qui seront à la place chargés de cesser tous les services de joueurs néerlandais à partir du 1er octobre.

    Établie en tant que disposition préalable à la commercialisation en 2019 alors que les ministres se sont mis d’accord sur le cadre final du nouveau régime de jeu en ligne, la « période de refroidissement » a été appliquée pour permettre aux opérateurs sans licence de demander des licences tant qu’ils s’abstiennent de cibler activement les consommateurs néerlandais.

    La période de refroidissement a été appliquée pour s’assurer que le régime KOA serait lancé sur un «des règles du jeu équitables‘, sans qu’aucun opérateur ne bénéficie d’un avantage avant la commercialisation.

    En outre, KSA a souligné que sa période de refroidissement aiderait la canalisation à long terme du marché, car les consommateurs de jeux en ligne finiraient probablement par jouer avec d’éventuels titulaires de licence KOA.

    Hier, Dekker a ordonné à la KSA de mettre fin à son sursis de période de refroidissement, déclarant que les opérateurs en attente de licences ne devraient pas être exemptés d’applications réglementaires ou de sanctions.

    L’application de Dekker a suscité des critiques, qualifiées de revirement politique des accords de règles du jeu équitables de la KOA, dans lesquels la suppression de la période de refroidissement aidera les premiers participants nationaux du marché.

    La KSA n’a pas encore interprété comment elle appliquera les ordres de Dekker aux opérateurs en attente des résultats de leur licence KOA. En outre, des observateurs juridiques ont indiqué que les opérateurs étrangers auront le droit de contester l’ordonnance en tant que changement radical des accords de licence de la KOA qui avait été observé avant le lancement du marché.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.