BGC réitère l’opposition au contrôle de l’abordabilité citant l’enquête Racing TV


  • FrançaisFrançais



  • Un récent sondage de Télévision de course a été cité par le Conseil des paris et des jeux (BGC) dans son argumentation contre les contrôles d’abordabilité améliorés.

    Dans une déclaration plus tôt dans la journée, le directeur général de BGC Michel Dugher a déclaré qu’il était « alarmé » des résultats et a fait remarquer qu’il « espérait » que les ministres prendraient en considération les opinions des parieurs interrogés.

    Dans l’ensemble, les résultats ont démontré que 95% des personnes interrogées ne seraient pas satisfaites si les bookmakers avaient accès à leurs comptes bancaires ou s’ils devaient remettre des fiches de paie comme preuve de fonds.

    Cependant, le BGC était le plus préoccupé par un chiffre suggérant que 85% des parieurs pensaient qu’il y avait un danger que les consommateurs se tournent vers des opérateurs du marché noir non réglementés si des restrictions étaient mises en œuvre.

    «Je ne suis pas opposé aux chèques de dépenses, mais je pense que nous devrions utiliser la technologie qui est maintenant disponible pour cibler les personnes vulnérables ou à risque plus élevé de jeu problématique et leur fournir l’aide dont elles ont besoin, plutôt que des chèques généraux sur chaque parieur », a fait remarquer Dugher.

    “L’enquête Racing TV – comme le sondage que nous avons commandé plus tôt cette année – montre que le marché noir en ligne dangereux et non réglementé, qui n’a aucune des mesures de jeu les plus sûres utilisées par nos membres, a tout à gagner si le gouvernement n’obtient pas les changements nécessaires dans le Gambling Review à droite.

    Bien que favorable aux contrôles d’abordabilité en tant qu’outil, le BGC soutient que cette mesure ne devrait cibler que les clients classés comme vulnérables ou à haut risque, une opinion partagée par 74% des personnes interrogées.

    Des résultats supplémentaires ont montré que 88 % des parieurs interrogés pensaient qu’ils devraient avoir « la liberté de choisir combien ils parient sans ingérence du gouvernement ».

    Dugher a poursuivi: « Tout passage au marché noir dangereux mettrait également en péril les 350 millions de livres sterling par an que nos membres donnent actuellement aux courses de chevaux en parrainage, droits médiatiques et prélèvement sur les paris – un soutien financier qui s’est avéré crucial pendant la pandémie. »

    Malgré les inquiétudes de l’industrie des paris et de ses clients, le ministre du Jeu Chris Philippe suggéré à la Conférence GambleAware 2021 plus tôt ce mois-ci, obliger les parieurs à remettre des fiches de paie ou des coordonnées bancaires après une dépense de 100 £ par mois était “malvenu, perturbateur et disproportionné par rapport aux risques”.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.