Betfair remporte la décision de Rome de suspendre la charge fiscale temporaire d’ADM

  • FrançaisFrançais



  • Betfair a gagné son italien ‘réforme fiscale‘appel interjeté contre l’Italie ADM agence des douanes et des monopoles en ce qui concerne la manière dont une taxe de mise temporaire de 0,5% devrait être appliquée à ses Échange Plate-forme.

    Cette semaine, le tribunal des litiges commerciaux TAR de Rome a statué en faveur de l’appel de Betfair qu’un Charge d’impôt de 0,5% ne devrait pas être appliquée aux activités de bourse de Betfair en tant qu’opérateur historique du marché agréé.

    L’été dernier, après l’approbation par le Parlement de la Décret de renaissance COVID‘, l’ADM a reçu l’ordre d’appliquer une taxe temporaire de 0,5 mois sur 18 mois sur tous les marchés verticaux de paris sportifs – vente au détail, sports numériques et virtuels.

    Betfair a immédiatement fait appel de l’ordonnance de l’ADM, soulignant que sa Bourse serait confrontée à des charges fiscales totales (entreprises et paris) de 111%, faisant de l’Italie un marché non viable pour ses activités.

    Soutenant l’appel de Betfair, les juges du TAR de Rome ont déclaré que l’ADM n’avait «pas réussi à effectuer une analyse précise de la manière de déterminer le montant imposable / la contribution à payer dans le contexte des échanges de paris et pourquoi la contribution devrait être payable par les joueurs gagnants ».

    Les juges ont ordonné à l’ADM de rectifier des passages du décret de relance, déclarant qu’une exemption devrait être esquissée pour les bourses de paris – dans lesquelles Betfair détient actuellement 96% du marché italien.

    La décision mentionne que l’ADM doit recalculer sa charge fiscale temporaire, en tenant compte de facteurs uniques aux calculs des échanges de paris, afin de garantir que les paris italiens maintiennent un traitement équitable de ses entreprises et services sous licence.

    Avant son verdict à Rome, Betfair avait vu sa contestations judiciaires préliminaires contre l’ADM annulé, forçant la société à restreindre ses services d’échange pour les clients à paris élevés.

    Dans des appels précédents, Betfair avait recommandé que l’ADM modifie la charge fiscale temporaire à un taux d’imposition supplémentaire de 3% GGR sur ses revenus, ou en tant que commission de change, plutôt que d’être appliquée comme frais de mise.

    En l’état, la charge fiscale temporaire pour les opérateurs d’échange de paris a été suspendue, alors qu’elle reste pleinement en vigueur pour les bookmakers italiens agréés.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.