Éditorial: Le Temple de la renommée du poker doit accueillir plus, pas moins, de nouveaux membres

  • FrançaisFrançais



  • Lorsque Caesars Entertainment et les World Series of Poker ont reporté les WSOP 2020, l’une des choses qui semblait également reportée était l’intronisation de nouveaux membres du Poker Hall of Fame. Habituellement tenus simultanément à côté de la table finale de l’événement de championnat de 10000 $, les WSOP semblaient contourner cela pendant cette année en proie au COVID-19. Tout a changé, cependant, lorsque les WSOP ont inversé leur cours avec leur Événement de championnat WSOP «hybride».

    Actuellement, le segment en ligne du WSOP Championship Event est en cours pour les joueurs internationaux et, le week-end prochain, ceux des États-Unis auront l’occasion de remporter la gloire du poker sur WSOP.com. Et, parallèlement à cela, les officiels des WSOP essaient également de mettre de nouvelles entrées dans le Poker Hall of Fame. Malheureusement, au lieu d’introduire plus de membres, comme ils le devraient, ils cherchent à en recruter moins.

    Pourquoi recruter moins de membres?

    Le Poker Hall of Fame est sans doute le Hall le plus exclusif au monde. Il existe depuis 1979, depuis plus de 40 ans maintenant, et pourtant, il n’a intronisé que 58 membres pendant cette période. Dans le passé, le Poker Hall of Fame a intronisé au moins deux nouveaux membres chaque année (sauf pour 2009, lorsque feu Mike Sexton a été intronisé au Hall par lui-même). Mais cette année, au lieu de perpétuer cette tradition, pour une raison quelconque, le Poker Hall of Fame a décidé de n’introduire qu’un seul nouveau membre dans ses illustres rangs.

    La grande question ici est «pourquoi?» Le Poker Hall of Fame a toujours mérité un peu plus d’attention et de respect qu’il n’en a reçu (il n’a même pas d’emplacement physique et les cérémonies d’intronisation sont devenues un peu plus qu’un remplissage commercial pendant le jeu de la table finale), même de la part du communauté de poker. Il n’y a aucune raison logique, cependant, qu’ils devraient limiter les inductions potentielles au lieu de les augmenter.

    La raison simple est la suivante: il y a plus qu’assez de personnes qualifiées, à la fois joueurs et contributeurs, qui devraient être intronisées au Poker Hall of Fame. Il y avait déjà un arriéré de candidats potentiels avant le «boom du poker» des Aughts, et cet afflux de talents de qualité a pris un arriéré et en a fait un tsunami. Au lieu de le limiter à un joueur en 2020, il devrait y avoir un moyen de faire entrer PLUS de joueurs dans la salle, de leur donner le respect qu’ils méritent si richement.

    Maintenant, je comprends qu’il y a certaines conditions à remplir. Au Temple de la renommée du baseball, un intronisé doit obtenir au moins 75% des voix. Si ma mémoire est correcte, ceux qui entrent au Poker Hall of Fame doivent gagner au moins 50% (peut-être plus) du vote pour l’intronisation. Mais la mise en garde à cet égard était que, s’il y avait plusieurs personnes qui gagnaient plus de 50%, alors seuls les deux premiers étaient entrés (cela semble être la raison pour laquelle Sexton était le seul intronisé en 2009). Pourquoi donc? Ne devrions-nous pas aller de l’avant et les introniser lorsqu’ils obtiennent le droit d’être intronisés? Il semble juste à courte vue de dire: «Eh bien, vous avez obtenu 60% des voix, mais ces deux autres personnes ont eu plus que vous, alors nous n’allons pas vous introniser?»

    Alors, qui entre pour 2020?

    Avec les nouvelles règles en place (espérons-le uniquement pour 2020), il est encore plus difficile de trouver une personne singulière à introniser. Je préconise depuis longtemps qu’il y a beaucoup de gens d’avant le «boom du poker» qui méritent d’être considérés. Des joueurs tels que David Chiu, Chris Bjorin, Eli Elezra, Huck Seed et le regretté Thor Hansen et des contributeurs tels que l’Irlandais Terry Rogers, Liam Flood et Fabrice Soulier (et cette liste n’est en aucun cas complète avec ces noms) sont plus que qualifiés. pour prendre place au Poker Hall of Fame, mais leurs noms ne sont pas aussi reconnaissables que ceux qui sont venus pendant le «boom du poker».

    En raison de ce «boom» même, la litanie d’acteurs et de contributeurs à partir de 2000 est abondante. Des joueurs tels qu’Antonio Esfandiari, Mike Matusow, Ted Forrest (débattu de lui dans la catégorie «old school») et Victoria Coren-Mitchell (la première joueuse à avoir jamais remporté deux Main Events de l’European Poker Tour ne mérite pas seulement une participation au Women in Poker Hall of Fame mais aussi le MAIN Poker Hall) et même les disgraciés Chris Ferguson, Howard Lederer et Annie Duke sont discutables. Des contributeurs tels que le directeur du tournoi Matt Savage, le fondateur de PokerStars Isai Scheinberg (avec ses problèmes juridiques complétés, il mérite maintenant d’être pris en considération) et le photographe WSOP Ulvis Alberts (le travail d’Alberts, dans certains cas, est le SEUL lien que nous ayons avec le passé du poker) sont également dans ce mélange. Et cela va sans parler des candidats «dark horse» auxquels personne ne semble penser – des joueurs comme Michael Mizrachi (trois fois vainqueur du Poker Players ‘Championship, plus de 17 millions de dollars de gains en carrière) ou des joueurs en ligne comme Doug Polk ou Tom Dwan (techniquement , Polk et Dwan ne sont pas encore assez vieux car ils n’ont pas atteint l’âge minimum requis, mais ça se rapproche!).

    Actuellement, le processus de nomination est en cours, avec des fans capables de choisir UNE personne qui, selon eux, mérite d’être intronisée au Poker Hall of Fame. Ceux qui sont jugés appropriés pour l’intronisation rejoignent ceux qui ne l’ont pas fait en 2019 sur la liste finale des nominés. Après cela, les membres vivants du Poker Hall of Fame et une liste sélective d’historiens et de journalistes du poker feront ensuite leur choix à partir de cette liste de nominés, avec apparemment la personne qui obtient le plus de votes remportant le seul siège du Poker Hall of Fame. le 30 décembre.

    Le problème est – et semble-t-il toujours – que le Poker Hall of Fame mérite plus de respect qu’il n’en reçoit. Il doit revenir à l’époque où il avait un dîner complet de la cérémonie d’intronisation, avec des discours et tout (oui, comprenez que ce sont verboten dans notre monde COVID actuel, mais…). Nous devons rendre hommage à ceux qui ont créé ce grand jeu que des millions de personnes dans le monde apprécient. Et nous devons commencer à ouvrir les (VRAIES) portes du Poker Hall of Fame et à introniser plus d’individus que moins… ces personnes méritent d’être honorées pour le travail de leur vie, et non d’avoir un parent prendre leur honneur à titre posthume.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.