Réglementation du travail -Guide de prévention des risques liés aux vagues de chaleur : quelles obligations pour l’employeur ?


  • Français


  • Réglementation du travail

    Publié le 22 juin 2023 – Direction de l’information légale et administrative (Première ministre)

    Renouvellement d’air, mise à disposition d’eau fraîche, lieux de repos… Face au risque de canicule, le ministère du Travail rappelle dans un guide les obligations de l’employeur pour protéger la santé de ses salariés.

    Image 1Crédits: JuYochi – stock.adobe.com

    Assurer la sécurité et préserver la santé des salariés font partie des obligations de l’employeur. Il est donc de son ressort de prendre les mesures adéquates afin d’éviter les coups de chaleur ou les accidents du travail causés par une forte température. Le ministère du Travail rappelle cela dans un guide sur les mesures à prendre en cas de fortes chaleurs au travail.

    Mesures générales

    Afin d’assurer la santé et la sécurité des salariés en cas de fortes chaleurs, l’employeur doit :

    • intégrer le risque de fortes chaleurs dans le document unique d’évaluation des risques (DUER) ;
    • renouveler l’air dans les locaux de travail fermés ;
    • mettre à la disposition des salariés de l’eau potable et fraîche ;
    • fournir aux salariés des moyens de protection et favoriser l’utilisation des moyens d’aide à la manutention ;
    • adapter les mesures de prévention mises en pratique selon l’évolution des températures.

    À savoir  

    L’employeur peut faire arrêter le travail lorsqu’il considère que ses salariés sont en danger et que les mesures préventives sont insuffisantes.

    Mesures en cas de niveau de Vigilance rouge

    Dans le cas où Météo France signale un niveau de danger de canicule Vigilance rouge, des mesures spécifiques seront utilisées. Il faut donc rester attentif aux informations communiquées par les autorités.

    Ce niveau Vigiliance rouge correspond à une canicule extrême par sa durée, son intensité et son périmètre. Elle se manifeste notamment par de la sécheresse ou des problèmes d’approvissionnement en eau potable.

    Ici, l’employeur doit réévaluer quotidiennement les risques encourus par ses salariés selon :

    • l’évolution des températures ressenties ;
    • la nature des travaux devant être effectués ;
    • l’état de santé des salariés.

    L’employeur peut également décider d’arrêter les travaux lorsqu’ils comportent une forte charge physique.

    Mesures spécifiques au secteur du BTP

    Concernant le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP), les risques relatifs à la chaleur sont davantages présents puisque les salariés peuvent se trouver en milieux confinés ou en extérieur. Ceci implique une plus grande vigilance pour l’employeur.

    Ainsi, il doit :

    • tenir à disposition des salariés 3 litres d’eau potable et fraîche au minimum par jour et par salarié ;
    • préparer un lieu de repos adapté aux fortes chaleurs ou aménager le chantier afin de permettre l’organisation de pauses dans des conditions de sécurité équivalentes ;
    • s’assurer que les équipements de protection individuelle portés par ses salariés (vêtements de signalisation à haute visibilité, casques de sécurité…) et les équipements de protection des engins soient compatibles avec les fortes chaleurs.

    Il est également possible pour l’employeur de modifier les horaires de travail ou de reporter l’activité.

    Houssen Moshinaly

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Copy code