Prestations sociales -Allocations journalières du proche aidant et de présence parentale, allocation adultes handicapés : ce qui change à partir de janvier 2022


  • FrançaisFrançais


  • Crédits :
    © vege – Fotolia.com

    Le congé de proche aidant est étendu et revalorisé, l’allocation journalière de présence parentale est rehaussée, la durée de la prestation de compensation du handicap (PCH) est étendue, et le calcul de l’allocation aux adultes handicapés avec la création d’un abattement forfaitaire sur les revenus des personnes vivant en couple est modifié. Ces mesures prennent effet à compter du 1er janvier 2022.

    La loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2022 élargit le nombre de bénéficiaires du congé de proche aidant, les conjoints collaborateurs peuvent désormais bénéficier de l’allocation journalière du proche aidant (AJPA) et le congé est également ouvert aux aidants qui accompagnent des personnes en perte d’autonomie moins sévère (classées en GIR 4).

    Un décret publié au Journal officiel du 30 janvier 2022, fixe les nouvelles modalités de calcul de l’allocation journalière du proche aidant (AJPA) et de l’allocation journalière de présence parentale (AJPP). Ce texte, pris en application de la LFSS pour 2022, revalorise le montant de ces allocations journalières au niveau du Smic net à compter du 1er janvier 2022.

    L’allocation journalière du proche aidant est revalorisée au niveau du Smic, soit 60,93 € nets par jour et 30,47 € par demi-journée.

    L’indemnisation du congé de présence parentale est également améliorée (620 jours continus) et revalorisée au niveau du Smic, l’allocation journalière de présence parentale (AJPP) est également de 60,93 € nets par jour et 30,47 € par demi-journée.

    En vue de simplifier les démarches des personnes handicapées, la durée maximale d’attribution de l’ensemble des éléments de la prestation de compensation du handicap (PCH) est fixée à 10 ans. Auparavant, les durées d’attribution maximales étaient fixées en fonction du type d’aide de la prestation de compensation du handicap, lorsque la situation était susceptible d’amélioration.

    Le calcul de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) est réformé avec la création d’un abattement forfaitaire sur les revenus des personnes vivant en couple. Cet abattement fixe est de 5 000 € sur les revenus du conjoint non bénéficiaire de l’AAH, majoré de 1 400 € par enfant. Cette mesure augmente l’allocation de 110 à 120 € par mois en moyenne pour environ 130 000 bénéficiaires.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.