Le dégel du pergélisol pourrait endommager jusqu’à 50 % des infrastructures de l’Arctique : rapport


  • FrançaisFrançais



  • Le dégel du pergélisol pourrait exposer jusqu’à 50 % des infrastructures de l’Arctique à un risque élevé de dommages d’ici 2050, nécessitant des dizaines de milliards de dollars d’entretien et de réparations, ont averti les scientifiques mardi.

    Le pergélisol mondial – des terres qui restent gelées toute l’année – se réchauffe entre 0,3 et 1,0 degré Celsius par décennie depuis les années 1980, certaines régions de l’Extrême-Arctique ayant augmenté de plus de 3 °C en quatre décennies, selon un revue scientifique de la recherche des deux dernières décennies publiée dans la revue Nature Reviews Earth & Environment.

    C’est suffisant pour dégeler une grande partie du sol gelé depuis longtemps. Déjà, certaines routes se déforment et les fondations des bâtiments se fissurent dans le nord de la Russie, en Alaska et au Canada.

    « L’infrastructure est en difficulté », a déclaré le co-auteur du rapport Dmitry Streletskiy, géographe à l’Université George Washington. « Mais ce n’est pas comme un tremblement de terre. C’est un processus relativement lent, ce qui nous laisse suffisamment de temps » pour éviter certains dommages.

    Les scientifiques disent que cette tendance se poursuivra à mesure que le changement climatique s’intensifie. À partir d’images satellite, ils estiment qu’au moins 120 000 bâtiments, 40 000 km (24 850 milles) de routes et 9 500 km (5 900 milles) de pipelines pourraient être menacés, soulignant les menaces pour certaines autoroutes canadiennes, le réseau de pipelines Trans-Alaska et les villes russes de Vorkouta, Iakoutsk et Norilsk.

    Mais les gens continuent de construire dans l’Arctique. Les images satellites montrent que les infrastructures côtières ont augmenté de 15%, ou 180 km² (70 miles carrés), depuis 2000, selon une autre étude publiée l’année dernière dans la revue Environmental Research Letters. Environ 70 % de cette croissance est liée à l’industrie pétrolière et gazière, en particulier dans la péninsule russe de Yamal et près du champ gazier de Yamburg, selon l’auteur principal de cette étude, Annett Bartsch, chercheuse polaire au sein de l’équipe autrichienne de recherche b.geos et groupe de conseil.

    “Il y a beaucoup de nouvelles routes et voies ferrées”, a déclaré Bartsch.

    Les ingénieurs utilisent plusieurs stratégies coûteuses lorsqu’ils construisent sur le pergélisol. Par exemple, ils placent des tuyaux de dérivation de la chaleur le long des routes et des fondations des bâtiments pour aider à maintenir la stabilité du sol gelé.

    Les coûts d’entretien des grandes infrastructures pourraient augmenter de 15,5 milliards de dollars d’ici le milieu du siècle, mais seraient toujours incapables d’éviter quelque 21,6 milliards de dollars de dommages, selon les estimations les plus prudentes du document de synthèse.

    Pendant des décennies, les chercheurs se sont concentrés sur la surveillance du carbone longtemps enfermé dans le pergélisol, craignant que la libération de dioxyde de carbone et de méthane qui réchauffent le climat ne pousse le monde vers un réchauffement planétaire incontrôlable.

    Mais “l’impact sur les infrastructures se produit déjà aujourd’hui”, a déclaré Vladimir Romanovsky, géophysicien à l’Université d’Alaska Fairbanks, dont les recherches figuraient parmi les plus de 160 études évaluées dans l’examen. « C’est beaucoup plus urgent pour les gens qui vivent et travaillent sur le pergélisol.

    (Reportage de Gloria Dickie ; édité par Katy Daigle et Jonathan Oatis)

    L’actualité de l’assurance la plus importante, dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable.

    Recevez la newsletter de confiance du secteur de l’assurance

    Source

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnnelle du site

    Pour contacter personnellement le taulier :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.