Suisse : La FINMA recommande aux banques de définir une couverture des risques de cryptomonnaie à 800 %


Foto: © Philipp Zinniker

L’ FINMA a conseillé aux banques et autres institutions financières d’estimer la couverture des risques liés aux crypto-monnaies à 800 % de la valeur actuelle du marché n important portail d’informations local, Swissinfo, aurait reçu une copie d’une lettre confidentielle de la FINMA à l’Association suisse pour l’audit, la fiscalité et la (EXPERTsuisse), qui explique la position de l’agence de surveillance sur les réserves de fonds propres pour les actifs cryptographiques.

Dans sa lettre, la FINMA recommande aux prestataires de services financiers d’attribuer une pondération de 800 % au risque pour couvrir les risques de marché et de crédit, que les positions soient détenues dans le portefeuille bancaire ou dans le portefeuille de négociation.

Le (BTC) se négocie actuellement à 6 402 dollars, ce qui signifie que, lors du calcul de la pondération de risque des actifs, une doit assumer une valeur supérieure à 51 000 dollars pour 1 Bitcoin. Dans le cadre du nouvel avis, les  banques mettraient de côté des sommes massives de afin de couvrir les pertes potentielles sur les positions de .

Comme le rapporte Swissinfo, une pondération de risque de 800 % se situe dans la partie supérieure de la fourchette des actifs financiers ce qui suggère que la FINMA considère l’investissement comme très volatil. La FINMA estime que la négociation d’actifs de cryptomonnaie est comparable à celle des fonds spéculatifs, malgré la forte chute des prix des cryptomonnaies et la stabilité des prix qui en a résulté cette année.

Le régulateur fixe également à 4 % du capital total sur la crypto-monnaie après avoir compensé toutes les positions longues et courtes. La FINMA insiste pour que les institutions l’informent lorsqu’elles atteignent cette limite. La FINMA précise également que les crypto-monnaies ne peuvent pas être considérées comme des actifs financiers très liquides lors de la détermination des ratios de liquidité, c’est-à-dire du capital que les banques peuvent utiliser pour compenser les pertes à court terme.

Selon Swissinfo, ces normes relatives au traitement des crypto-monnaies, que la FINMA aurait communiquées aux banques, s’appliqueront jusqu’à la prochaine réunion du comité de Bâle sur le contrôle bancaire, du 26 au 27 novembre 2018.

La FINMA a octroyé début octobre 2018 la première licence de gestion d’actifs de crypto-monnaie au pays à un fonds d’investissement. Avec cette nouvelle licence, Crypto Fund sera en mesure d’offrir légalement un large éventail de produits de placement collectif permettant de suivre les actifs de Bitcoin et d’autres crypto-actifs, y compris les fonds nationaux.

Source : Cointelegraph.com News

Bitcoin, la monnaie acéphale (Broché)

Guide synthétique et pratique sur le bitcoin, monnaie virtuelle qui s’échange sur Internet contre d’autres devises monétaires, en dehors des réseaux bancaires traditionnels.


Caractéristique principal  mission|bitcoin|acéphale
By (author):  Jacques Favier, Adli Takkal bataille

Neuf: EUR 23,00 EUR En stock
buy now

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Samantha Osada

Schizophrène et Borderline, j'ai suivi un cursus en Droit, mais également en Lettres et en Arts. J'ai d'abord commencé ma carrière en tant que juriste dans un cabinet d'avocats à Paris. Je suis ensuite devenu contributrice dans plusieurs revues juridiques.

Le Droit m'a dégouté et je me suis mis au Design et au graphisme. Je suis intéressé par les cryptomonnaies et la blockhain, mais je suis très critique. J'estime que les premières sont une escroquerie et la seconde a du potentiel. Je suis correctrice et relectrice sur ce site et j'apporte mes conseils juridiques face aux législations des cryptomonnaies et de la Blockchain. Je donne aussi un coup de main au design du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *