Le Président de l’Ouzbékistan signe un décret sur l’intégration de la Blockchain et des exonérations fiscales pour la crypto-monnaie


emelyanova2010 / Pixabay

Le président de l’ a signé un décret sur le développement et l’intégration de la technologie , des crypto-actifs et du minage de la dans le but de moderniser le système d’administration publique et de faire progresser l’économie numérique dans le pays. Le président a signé un décret sur les mesures pour le développement de l’économie numérique en République d’Ouzbékistan.

Le document décrit la blockchain, l’intelligence artificielle (IA), les supercalculateurs et les activités liées à la cryptomonnaie comme des tendances clés du développement de l’économie numérique à l’échelle mondiale. Le décret appelle à la création de conditions pour introduire l’économie numérique en Ouzbékistan.

Selon le décret, le Bureau gouvernemental pour la gestion de projets et le Ministère pour le développement des technologies de l’information et des communications sont désignés pour concevoir et mettre en œuvre un programme sur le développement de la blockchain allant de 2018  à 2020.

À partir du 1er janvier 2021, la blockchain sera intégrée dans le fonctionnement des agences gouvernementales afin de vérifier les informations d’identification, dans les systèmes de gestion d’entreprise et dans les opérations de compensation. Les entités, qui souhaitent faire des affaires dans le domaine des crypto-actifs, y compris l’exploitation des bourses de crypto-monnaie, devront acquérir des licences spéciales. Le décret fait référence à un régime fiscal limité sur les crypto-actifs :

Le chiffre d’affaires des crypto-actifs est régulé par des actes juridiques réglementaires spécifiques. Les opérations liées à ce chiffre d’affaires ne sont pas assujetties à l’impôt tandis que les recettes perçues ne sont pas incluses dans l’assiette fiscale.

En février 2018, l’Ouzbékistan a annoncé qu’il publierait ses plans pour réglementer la blockchain et la crypto-monnaie en septembre 2018 tandis qu’un centre de compétences Blockchain entrera en fonction en juillet 2018. Le centre va formuler les  conditions pour l’utilisation du potentiel de blockchain, augmentant la capacité professionnelle et soutenant des développeurs locaux.

Ce printemps 2018, un autre pays d’Asie centrale, le Kirghizistan, a publié des plans de numérisation de documents de brevets et créé une base de données blockchain pour l’Office national des brevets du Kirghizistan (KyrgyzPatent) avec l’aide du Centre national russe de coordination des transactions de propriété intellectuelle (IPChain).

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse aux cryptomonnaies et à la Blockchain depuis 2012 et par mes articles, j'espère apporter plus d'éclairage sur ce qui se passe dans ce secteur en pleine émergence.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils