Des intervenants au Congrès avertissent contre l’utilisation de la cryptomonnaie pour manipuler les élections


WikiImages / Pixabay

Des intervenants au Congrès américain ont fait part de leurs préoccupations quant à la possibilité d’utiliser des cryptomonnaies pour faire des dons de campagne illégaux lors d’une audience du Sous-comité sur le crime et le terrorisme. L’audition, intitulée Protecting Our Elections: Examining Shell Companies and Virtual  Currencies as Avenues for Foreign Interference, a été dirigée par le sénateur Lindsey Graham avec Scott Dueweke de DarkTower, David Murray du Financial Integrity Network et Sheila Krumholz du Center for Responsive Politics.

M. Dueweke, qui est également directeur à l’IDPAY (Identity and Payments Association), a déclaré que les cryptomonnaies sont spécifiquement conçues pour avoir une incidence sur le processus politique américain. Dueweke note qu’il inclut à la fois des crypto-monnaies telles que (BTC) et d’autres systèmes de monnaie virtuelle centralisée dans son analyse citant l’anonymat de ces modes de paiement.

Selon Dueweke, le problème avec la portée mondiale de la est que cela pourrait conduire à un réseau de milliers de points d’échange qui relient tous les coins du monde aux États-Unis et potentiellement dans les coffres des candidats politiques.

Murray, le vice-président du Financial Integrity Network, est d’accord avec l’évaluation de Dueweke sur le danger d’utilisation de cryptomonnaies par des étrangers pour contourner la loi sur la campagne des États-Unis. Il note dans son témoignage que des problèmes de transparence surviennent lorsque des crypto-monnaies sont échangées contre d’autres cryptomonnaies:

Les entités peuvent sauter d’une juridiction à l’autre pour obtenir des régimes réglementaires favorables, et l’anonymat qu’ils offrent aux utilisateurs pourrait être attrayant pour des adversaires cherchant à contrecarrer les lois sur le financement des campagnes.

L’une des principales préoccupations de Dueweke est l’utilisation de la crypto-monnaie par la Russie pour influencer le système politique américain, notant que l’intérêt du pays à publier sa propre crypto-monnaie et son plan d’une taxe de cryptomonnaie de 13 % met le pays de Poutine dans la position de bénéficier du blanchiment d’argent en utilisant le Bitcoin et d’autres cryptomonnaies.

Dueweke a apprécié les possibilités  de la technologie , notant qu’en ce qui concerne la crypto-monnaie et la , ces systèmes ne sont pas intrinsèquement mauvais, pas plus que l’utilisation de cartes de crédit et ne devraient pas être stigmatisés. Dueweke a plaidé en faveur d’une coopération future au niveau international, avec une combinaison d’organismes gouvernementaux et de partenariats privés travaillant à l’identification des utilisations criminelles des cryptomonnaies.

Le Comité ferait bien de se fixer pour objectif de maintenir et de faire en sorte que les États-Unis restent les premiers défenseurs mondiaux des systèmes de paiement par Internet, des cryptomonnaies et de leur utilisation.

A la mi-juin 2018, le comité d’éthique de la Chambre des représentants des États-Unis a publié un mémorandum stipulant que tous les membres de la Chambre doivent divulguer leurs avoirs en cryptomonnaies de plus de 1 000  dollars. Ces déclarations sont intéressantes et montre l’impérialisme américaine dans toute sa splendeur et son abjection. D’une part, on surfe sur la russophobie actuelle et d’autre part, on fait valoir que les Américains sont les seuls à savoir ce qui est bon pour la planète entière dans tous les domaines.

Sourcue

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse aux cryptomonnaies et à la Blockchain depuis 2012 et par mes articles, j'espère apporter plus d'éclairage sur ce qui se passe dans ce secteur en pleine émergence.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils