La Banque d’Angleterre va recréer un système de règlement pour être compatible avec les plateformes de blockchain


La Banque d’Angleterre prévoit de reconstruire son système de (RTGS) afin de pouvoir interagir avec les entreprises privées et les plateformes utilisant la technologie des registres distribués (DLT), soit la . S’exprimant à la Mansion House à Londres, Mark Carney, gouverneur de la banque, a déclaré que la banque mènera une reconstruction ambitieuse de son système RTGS, qui, selon lui, est l’épine dorsale de chaque paiement au Royaume-Uni. Le RTGS est un système généralement utilisé pour transférer de gros volumes de fonds entre les banques.

La banque cherche à réorganiser le RTGS existant afin que les plateformes de paiement privées puissent se connecter directement au système de la banque. Notre nouvelle infrastructure matérielle sera à l’épreuve du futur, ouvrant toute une gamme d’innovations potentielles sur les marchés de gros, ainsi que dans les services bancaires aux entreprises et les services de détail selon M. Carney.

Le gouverneur a également mentionné que la banque a commencé à collaborer avec la Banque du Canada, l’Autorité monétaire de Singapour et certaines organisations du secteur privé pour améliorer les paiements transfrontaliers interbancaires, y compris les initiatives fondées sur le DLT.

Les rendements potentiels sont importants. À l’heure actuelle, les paiements transfrontaliers peuvent coûter dix fois plus que les paiements domestiques. Nous estimons que rien qu’au Royaume-Uni, il est possible de réaliser des économies annuelles de plus de 600 millions de livres sterling. Plus fondamentalement, plus les paiements mondiaux et nationaux sont transparents, plus les ménages et les entreprises du Royaume-Uni bénéficieront de la nouvelle économie mondiale.

Carney a affirmé que le nouveau système aidera à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, ainsi que l’accès avancé aux systèmes financiers nationaux et internationaux. La validation du concept de RBTR (PoC) a été initialement proposée en mai 2017. La banque a ensuite conclu que le DLT n’était pas encore suffisamment mature pour fournir le noyau de la prochaine génération de RTGS, mais elle accordait une haute priorité à améliorer le RTGS pour qu’il se connecter avec le DLT.

En avril 2018, la Banque d’Angleterre a publié un document qui explique comment configurer un système de comptabilité distribuée qui maintiendrait la confidentialité entre les participants, conserverait les données partagées sur le réseau et permettrait également à un organisme de réglementation de superviser toutes les transactions. L’autorité centrale aurait le pouvoir d’émettre et de retirer de nouvelles unités d’actifs et d’accorder des autorisations d’accès à tous les participants.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse à des sujets comme les cryptomonnaie, l'activisme, mais également la politique. Je touche à tout et je le partage via mes blogs et mes réseaux.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *