La SEC rejette 9 propositions de FNB de Bitcoin


ar130405 / Pixabay

La (SEC) a rejeté les propositions de fonds négociés en bourse (FNB) de de ProShares, Direxion et GraniteShares. Dans trois annonces publiées, les rejets ont dépassé les délais précédemment annoncés découlant du processus d’approbation public de la SEC. Notamment, l’agence a utilisé exactement le même raisonnement, et le même libellé, dans tous ses rejets.

L’agence a écrit dans le cas de ProShares:

… le Conseil désapprouve ce changement de règle proposé, car, comme nous le verrons plus loin, la Bourse ne s’est pas acquittée de la Loi sur les changes et des règles de pratique du Conseil pour démontrer que sa proposition est conforme aux exigences de la 6 (b) (5), en particulier l’exigence que les règles d’une bourse nationale des valeurs mobilières soient conçues pour empêcher les actes et pratiques frauduleux et manipulateurs.

Et dans le cas des cinq ETF proposés par Direxion :

… le Conseil désapprouve ce changement de règle proposé, car, comme nous le verrons plus loin, la Bourse ne s’est pas acquittée de la Loi sur les changes et des règles de pratique du Conseil pour démontrer que sa proposition est conforme aux exigences de la 6 (b) (5), en particulier l’exigence que les règles d’une bourse nationale des valeurs mobilières soient conçues pour empêcher les actes et pratiques frauduleux et manipulateurs.

Dans tous les cas, la SEC a souligné qu’elle souligne que sa désapprobation ne repose pas sur une évaluation de l’utilité ou de la valeur de la technologie bitcoin ou de la technologie de la Blockchain en tant qu’innovation ou investissement. Un langage similaire a également été utilisé dans le rejet de GraniteShares.

Les rejets interviennent quelques semaines à peine après que les commissaires de la SEC ont mené une étude sur le projet de FNB de Bitcoin des investisseurs Cameron et Tyler Winklevoss, dont l’effort pluriannuel avait été annulé par la majorité des commissaires de la SEC. Un commissaire, Hester Peirce, a exprimé son désaccord à l’égard de cette décision, affirmant plus tard dans une interview que la décision de bloquer un FNB de Bitcoin desservait à la fois les investisseurs et les innovateurs.

Pour ceux qui ont lu les annonces de rejet pour les FNB de bitcoin dans le passé, le langage rappelle sans doute les justifications utilisées pour annuler deux fois une proposition des investisseurs Cameron et Tyler Winklevoss pour leur projet de FNB bitcoin. Pourtant, pour les trois sociétés nommées aujourd’hui, les propositions étaient uniques en ce sens qu’elles étaient liées au marché des contrats à terme sur bitcoins plutôt qu’à un fonds qui détenait directement des bitcoins.

La SEC a notamment cité une lettre de l’un des marchés actuels des contrats à terme sur bitcoins aux États-Unis, CBOE.

En outre, le président et directeur de l’exploitation de CFE a récemment reconnu dans une lettre au personnel de la Commission que les volumes actuels de transactions sur contrats à terme sur Cboe Futures Exchange et CME pourraient ne pas suffire pour soutenir une exposition de 100 % qu’elle soit longue ou courte au bitcoin.

Dans le même temps, la SEC a concédé un point notable: les investisseurs gagneraient un niveau de protection supplémentaire en négociant des produits basés sur les échanges pour le bitcoin, tout en prétendant que les avantages éventuels devraient être opposés à d’autres considérations.

La Commission reconnaît que le commerce d’un ETP (Exchange Traded Product) basé sur bitcoin sur une bourse de valeurs nationale, comparé à la négociation sur des marchés spot bitcoins non réglementés, peut offrir une protection supplémentaire aux investisseurs, mais la Commission doit considérer cet avantage potentiel à chacune des exigences applicables de la loi Exchange ont fait valoir les responsables dans le rejet de ProShares.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse aux cryptomonnaies et à la Blockchain depuis 2012 et par mes articles, j'espère apporter plus d'éclairage sur ce qui se passe dans ce secteur en pleine émergence.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *