Des employés de Coinbase protestent alors que la société supprime 15 emplois


a licencié “au moins” quinze employés après en avoir engagé 250 cette année. Dans un curieux revirement après une année de promesses visant à accroître le nombre de travailleurs confrontés à une demande en forte explosion, la société a confirmé les licenciements dans un communiqué sur ses futures pratiques d’embauche.

Nous avons appris que certaines équipes co-localisées sont plus efficaces et plus heureuses dans leurs rôle. Ainsi, certaines équipes, notamment celles de support, de fraude et de conformité, n’engageront que des employés dans les bureaux de Coinbase selon une annonce reprise par Yahoo Finances. Une façon de dire que Coinbase est en difficulté et qu’on utilise la novlangue pour faire croire que tout va bien.

Bien que Coinbase n’ait pas officiellement confirmé le nombre d’employés ayant perdu leur emploi, des sources “privilégiées” de l’entreprise ont indiqué que leur nombre n’était pas inférieur à quinze. Les employés restants sont très furieux et jusqu’à présent, la direction a mal géré les communications.

Coinbase avait été confrontée à un choc considérable à compter de 2017, après l’afflux d’utilisateurs sur sa plateforme qui a provoqué de nombreux problèmes techniques et d’assistance client. En conséquence, les dirigeants se sont engagés à augmenter de manière significative le nombre d’employés disponibles pour traiter les plaintes des clients.

Avant les licenciements, Coinbase comptait 500 employés en septembre 2018 dont la moitié avait commencé à travailler cette année. En octobre 2018, la société avait annoncé une valorisation de 8 milliards de dollars, en avance sur les plans présumés de lancement d’une entrée en bourse. Maintenant que la bulle des cryptomonnaies est terminée, Coinbase va se débarrasser de plus en plus d’employés, en sachant que son entrée en bourse, le forcera à privilégier les souhaits des actionnaires que le bien-être de ses consommateurs. Comme d’habitude quoi.

Source : Cointelegraph.com News

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Samantha Osada

Schizophrène et Borderline, j'ai suivi un cursus en Droit, mais également en Lettres et en Arts. J'ai d'abord commencé ma carrière en tant que juriste dans un cabinet d'avocats à Paris. Je suis ensuite devenu contributrice dans plusieurs revues juridiques.

Le Droit m'a dégouté et je me suis mis au Design et au graphisme. Je suis intéressé par les cryptomonnaies et la blockhain, mais je suis très critique. J'estime que les premières sont une escroquerie et la seconde a du potentiel. Je suis correctrice et relectrice sur ce site et j'apporte mes conseils juridiques face aux législations des cryptomonnaies et de la Blockchain. Je donne aussi un coup de main au design du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *