La cryptomonnaie pourrait poser un problème aux candidats qui demandent des habilitations de sécurité


gregroose / Pixabay

La reconnaissance de comme une forme de monnaie étrangère pourrait potentiellement avoir un impact sur les décisions dans le recrutement de nouveaux employés au .

La principale préoccupation du Pentagone est de savoir si l’investissement dans les cryptomonnaies indique une intention criminelle ou constitue une prédisposition accrue à un comportement personnel risqué. Cela pourrait nuire au profil d’un candidat à un poste si le ministère de la Défense les considérait comme une habilitation de sécurité.

Pour l’instant, le ministère de la Défense n’a pas proposé de lignes directrices sur la propriété des cryptomonnaies. Le Pentagone attendra les décisions du Département du Trésor, de la SEC, le gendarme de la bourse et d’autres agences pour éclairer l’interprétation législative de la . L’appareil de sécurité nationale aux Etats-Unis doit suivre plus de 4 millions de personnes avec une certaine forme d’habilitation de sécurité.

Un examen plus approfondi des demandeurs d’emploi, qui possèdent des cryptomonnaies pourrait entraver les efforts du Pentagone dans le cyberespace. Greg Touhill, qui était le premier chef de la sécurité de l’information fédérale, a déclaré:

Si nous disons que les détenteurs de Bitcoins ou d’autres crymtonnaies pourraient être un mauvais signe, alors de nombreuses personnes ne postuleront plus et iront dans le secteur privé. Sur le long terme, cela réduirait la capacité du Département de la Défense à être présent dans le cyber-espace.

Certains experts n’étaient pas d’accord si le fait de posséder une crypto-monnaie constituait une forme de risque légitime. Steve Aftergood, de la Fédération des scientifiques américains, a dit qu’il doutait que le gouvernement comprenne réellement la définition d’un risque de sécurité pour une personne .

Il a ajouté que certains facteurs étaient généralement considéré comme des points négatifs par l’appareil sécuritaire comme la drogue et la dette. En revanche, Nicholas Weaver, chercheur à l’International Computer Science Institute de l’Université de Californie, a déclaré que le Pentagone avait raison d’enquêter sur les investisseurs en cryptomonnaie. Weaver a répété l’argument populaire selon lequel “le seul usage réel de Bitcoin est d’acheter de la drogue.”

Le président de la Banque fédérale de réserve de San Francisco, John Williams, a déclaré que la cryptomonnaie ne passe pas le test basique que ce soit une vraie monnaie. Il a déclaré qu’une monnaie devrait être essentiellement quelque chose avec une réserve de valeur et être élastique afin de supporter des conditions économiques et financières variables.

Source : Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse à des sujets comme les cryptomonnaie, l'activisme, mais également la politique. Je touche à tout et je le partage via mes blogs et mes réseaux.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *