Deux hommes concluent un accord à l’amiable avec la SEC pour des ventes illégales d’actions d’une entreprise de Blockchain


Deux citoyens du Nevada ont accepté un accord à l’amiable suite une plainte déposée par la Commission américaine de sécurité et d’échange (SEC), qui les a accusés de profiter de la vente illégale d’actions d’UBI Internet Ltd. Le 2 juillet 2018, la SEC a déposé une plainte devant un tribunal fédéral de New York, accusant T.J. Jesky, avocat du Nevada et le gérant de son cabinet, Mark F. DeStefano, d’avoir empoché environ 1,4 million de dollars en vendant illégalement des actions d’UBI Blockchain Internet Ltd. de décembre 2017 à janvier 2018.

UBI Blockchain Internet Ltd., anciennement connu sous le nom de JA Energy, est une société basée à Hong Kong qui se consacre à la recherche et à l’application de la technologie blockchain principalement axée sur l’Internet des Objets (IoT). La société est basée à Hong Kong avec une capitalisation boursière de 358 millions de dollars. Les fraudeurs présumés ont obtenu 72 000 actions restreintes de la société en octobre et ont été autorisés à les vendre à un prix fixe de 3,70 dollars selon la SEC. Cependant, les hommes auraient vendu l’action à des prix surévalués, de 21,12  à 48,40 dollars après la hausse des actions de la compagnie. La SEC a ensuite enregistré une activité de marché inhabituelle et inexpliquée pour les actions de la société en janvier 2018 et a suspendu les ventes, qui ont expiré le 22 janvier 2018.

Pour régler le procès, Jesky et DeStefano auraient accepté de rembourser le bénéfice de 1,14 million de dollars et de payer 188 682 dollars de pénalités. Les hommes n’ont pas avoué ou nié l’accusation. Depuis pas mal de temps, la SEC avertit sur ses préoccupations en matière de fraude dans l’espace de la . En mai, l’organisme de réglementation a lancé un site Web sur les afin d’accroître la sensibilisation aux signes avant-coureurs typiques des frauduleuses et de promouvoir la sensibilisation des investisseurs. Bien que le président de la SEC, Jay Clayton, ait souligné que l’agence soutient l’adoption de nouvelles technologies, il a ajouté que ce site incitait aussi les investisseurs à s’éduquer et à comprendre à quoi ressemblaient les offres frauduleuses.

En avril 2018, le commissaire de la SEC, Robert Jackson, a déclaré que le secteur de la crypto-monnaie était plein de développements frauduleux remarqués par la SEC, et particulièrement dans l’espace ICO. Cependant, Jackson ne pense pas que cela signifie plus d’interdictions , mais plutôt un accent sur la protection des investisseurs qui sont escroqués sur ce marché.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse à des sujets comme les cryptomonnaie, l'activisme, mais également la politique. Je touche à tout et je le partage via mes blogs et mes réseaux.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *