Les autorités de la frontière américaine vont tester la Blockchain pour le suivi des certificats


Free-Photos / Pixabay

Les douanes et la protection des (CBP) prévoient d’essayer la technologie de la pour vérifier les certificats de l’Accord de nord-américain (ALENA) et de l’Accord de centre-américain (CAFTA). Vincent Annunziato, directeur de la division Business Transformation and Innovation de CBP, a déclaré que l’agence commençait un “test en direct” d’une plateforme afin de certifier que les produits importés provenaient du Symposium 2018 Trade à Atlanta.

Le nouveau système, qui sera lancé en septembre 2018, aidera CBP à vérifier les informations sur les produits importés et à vérifier comment les fournisseurs étrangers agissent vis-à-vis des importateurs américains. Le système peut également être utilisé pour authentifier des marques et vérifier les propriétés physiques d’un élément. On peut même faire des vérifications poussées comme : J’ai besoin de certaines informations sur la couture ou J’ai besoin d’informations sur les couleurs rentables selon Annunziato.

Annunziato a déclaré que le système de blockchain pourrait être utilisé dans une application mobile, qui remplacerait un processus manuel sur papier pour vérifier ces informations, rationalisant ainsi le travail de l’agence. Il a également fourni une mise à jour du travail de l’agence avec le Comité consultatif des opérations douanières commerciales (COAC). La COAC a formé un groupe spécial chargé de conseiller les secrétaires du Trésor et de la Sécurité intérieure sur les opérations commerciales de l’agence en novembre 2017. L’organisme était censé se concentrer sur les technologies émergentes en général et sur la blockchain en particulier.

Il y a quelques jours, Annunziato a confirmé que le comité travaillait à développer une plateforme de blockchain de validation de principe pour vérifier la propriété intellectuelle en confirmant la relation entre les licenciés et les concédants de licence. La technologie pourrait finalement éliminer les processus papier, les manuels et les bases de données selon le CPB.

Source

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur web depuis 2009 et journaliste scientifique. Je suis également un blogueur dans la vulgarisation scientifique et la culture.

Je m'intéresse à des sujets comme les cryptomonnaie, l'activisme, mais également la politique. Je touche à tout et je le partage via mes blogs et mes réseaux.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *